Un jeune algérien a été condamné lundi 29 mai, à la prison ferme par le tribunal de Clermont-Ferrand, en France. Agé de 19 ans, le ressortissant algérien est poursuivi pour agression à arme blanche commis dans l’enceinte même du même tribunal cinq jours auparavant.

Les fait remontent en effet, à mercredi 24 mai dernier. Ce jour là, ce jeune répondant au nom de Ramzi B s’est présenté au palais de justice Clermont-Ferrand, ville située au centre de la France, pour assister au procès de ses deux frères qui devaient être jugés en comparution immédiate. Arrivés sur les lieux, le ressortissant algérien a eu une altercation avec des présents. Les deux hommes se sont arrivés aux mains.

Selon les agents de sécurités du tribunal qui sont intervenus pour séparer les deux antagonistes, l’Algérien a fait usage d’un couteau qui lui a été passé par une fille qui l’accompagnait. Il a ainsi assené un coup blessant sa victime qui s’en est sortie avec 15 points de sutures.

L’Algérien nie tout en bloc

Le mis en cause a été donc de retour au même tribunal pour une comparution immédiate. Devant le juge, il a nié toutes les accusations portées contre lui. Il a ainsi affirmé qu’il n’a pas utilisé de couteau et qu’il n’avait sur lui ce jour là, qu’un porte clé. Il a même nié tout lien avec la jeune fille.  » Je ne la connais pas » a t-il insisté.

Il a reconnu toutefois que ce qu’il fait était « inacceptable », affirmant qu’il avait agi ainsi pour se défendre contre la victime qui  » est allée loin dans ses propos », a t-il soutenu. La plaidoirie du jeune algérien était loin de convaincre le procureur qui a souligné qu’un porte clé n’aurait pas causé une telle blessure.

Le parquet a ainsi requis une peine de deux ans de prison ferme assortie de dix mois avec sursis. Ramzi B a été finalement condamné à 29 mois de prison ferme.