Un jeune judoka algérien est gravement accusé en France. Parti pour participer à une compétition sportive, il se retrouve entre les mains de la justice pour une affaire d’extorsion, rapporte le média la Voix du Nord. Le colosse algérien risque en effet jusqu’à deux ans de prison ferme.

Ce judoka a rejoint la France, le mois de mai dernier, pour prendre part à une joute sportive prévue en Normandie, à l’initiative de la Fédération Internationale du sport scolaire (ISF). Le séjour du jeune algérien, un lycéen âgé de 18 ans, ne s’est pas déroulé de la meilleur des façons. C’est le moins que l’on puisse dire.

Ce dernier a été en effet appréhendé, ce mois d’août, suite à une plainte déposée contre lui par une femme qui l’accuse d’extorsion. Les faits remontent au 8 du mois en cours. Ce jour là, la plaignante a été retrouvée dans une gare, à Roubaix, une ville du nord de la France.

Le jeune algérien reconnait les faits

« Traumatisée », cette femme de 26 ans a affirmé aux forces de l’ordre qu’elle venait d’être dépouillée au niveau de son appartement, situé pas loin de la gare, de son argent et de son téléphone portable. Elle affirmé que son agresseur l’avait menacé avec « un couteau sur la gorge et un pistolet sur la tempe ». La victime a ensuite à déposé une plainte contre l’assaillant qui a été rapidement appréhendé.

Il s’est avéré ensuite qu’il s’agissait du judoka algérien. Ce dernier s’est retrouvé ainsi devant le juge pour répondre aux accusations portées contre lui.  Devant la justice, le mis en cause a reconnu les faits. Il a affirmé qu’il avait tenu le couteau pour forcer la jeune femme à partir, soutenant que cette dernière ne voulait pas quitter l’appartement.

Une déclaration qui n’a cependant pas trop convaincu la procureure de la République qui avait requis une peine de 2 ans de prison ferme contre lui, précise la même source. Le verdict est attendu pour les prochains jours.