Un lourd dossier de corruption, impliquant des employés de l’aéroport international d’Alger et des cadres douaniers, a été ouvert mercredi par le tribunal correctionnel de Dar El Beida. Ces derniers sont poursuivis dans une affaire d’importation douteuse d’un matériel jugé sensible. 

Les faits remontent à quelques mois lorsqu’une marchandise a été saisie au niveau de l’aéroport d’Alger. Constituée de caméras de surveillance, appareils photos, téléphones portables, tablettes, lentilles, montres intelligentes entre autre matériels sensibles, cette marchandise a été importée par une société spécialisée dans l’import-export sans déclaration douanière.

Elle a été ensuite chargée dans des camions et s’apprêtaient à quitter l’aéroport avant d’être interceptée par les agent de la police des frontières. D’une valeur estimée à 98. 700 dollars américains, et d’un poids total de 28 385 tonnes, cette marchandise a été emballée dans 781 colis. Un important lot de cette marchandise (357 colis) a été d’ailleurs découvert dans l’entrepôt de la compagnie aérienne, Air Algérie.

Comment a cette marchandise a-t-elle pu passer les contrôles ?

Il s’est avéré que ce matériel n’a été soumis à aucune étape de vérification. Le contrôle au scanner a été aléatoire, comme l’a indiqué l’agent douanier qui s’est chargé de la procédure. Il a affirmé qu’il avait contrôlé 14 palettes seulement sur 50 qui contenait 180 colis.

L’enquête approfondie a révélé que l’entreprise en question a bénéficié de la complicité de certains agents de la douanes mais aussi des employés de l’aéroport d’Alger. C’est ainsi que ces derniers ont été arrêtés et devront donc répondre aux accusations devant le juge.

Il s’agit en fait d’un gros scandale qui risque de faire de tomber des têtes à l’aéroport d’Alger et au sein de la douanes algérienne. Des révélations ne sont en effet pas à écarter lors du procès.

Lire aussi : Le PDG de l’aéroport international d’Alger limogé