Encore une affaire de mariage blanc démasquée en France. Un sans-papiers algérien, marié à une citoyenne française, a été condamné par la justice à une année de prison avec sursis et 5 ans d’interdiction de territoire français.

Le procédé est en fait connu et une grande partie des Algériens, mais aussi des autres ressortissants étrangers établis illégalement en France, l’adoptent pour régulariser leur situation. Au bout de trois années de mariage, les sans papiers peuvent bénéficier d’un titre de séjour leur permettant de vivre légalement dans l’Hexagone.

Cela dit, cette astuce n’est pas sans risque. D’ailleurs, de nombreux cas ont été démasqués par les services de sécurité français qui sont au courant de cette manœuvre. Cet Algérien, âgé de 35 ans, vient de le vérifier à ses dépends.

Arrivé en France, on ne sait comment, il s’est marié avec une française en 2019. Cette dernière, qui avait 18 ans lors de leur union, a fini par le regretter. Elle a ainsi demandé le divorce. Chose que son conjoint n’a pas accepté, étant donné que son objectif était de se maintenir sur le territoire français et prolonger son titre de séjour.

« Violence et menaces de mort »

Lassée de réclamer en vain la séparation à l’amiable, la jeune femme a déposé plainte contre son conjoint. C’était le 25 février 2022. L’affaire a été examiné, mercredi 15 juin, par le tribunal de Belfort.

Et comme il fallait s’y attendre, la justice a donné gain de cause à la plaignante. Le ressortissant algérien, qui était également poursuivi pour « violence et menaces de mort », a été condamné à une année de prison avec sursis et 5 ans d’interdiction de territoire français.

Pour le juge, le mis en cause s’est marié sans intention matrimoniale. Son but était, selon lui, d’obtenir un titre de séjour, a indiqué le journal L’Est Républicain qui a rapporté l’information jeudi 16 juin.