Une importante quantité de monnaies anciennes a été saisie dernièrement au niveau de l’aéroport international d’Alger. D’une valeur archéologique inestimable, cette monnaie constituée de pièces dont certaines serties de diamant, datant des époques romaine et ottomane, a été découverte sur un voyageur algérien en partance à l’étranger.

Encore une tentative de trafic déjouée, par les éléments de la police des frontières (PAF), au niveau de l’aéroport international Houari Boumediene d’Alger. Il s’agit cette fois d’un transfert illicite d’un autre genre. Les services de sécurité qui avaient l’habitude de saisir des sommes d’argent en devise que des voyageurs tentaient de transporter à l’étranger sans déclaration douanière, ont mis la main cette fois-ci, sur des pièces archéologiques.

En nombre de 40 pièces dont des serties de diamant, datant des époques romaine et ottomane, celles-ci étaient en possession d’un voyageur originaire de la wilaya de Bejaïa. Ces objets de valeur ont été découverts dans la poche intérieures d’une des valises du passager qui s’apprêtait à prendre l’avion vers la France.

 Acheté « par hasard »

Le voyageur a été arrêté sur place et la marchandise a été saisie. Lors de son interrogatoire, le mis en cause a affirmé qu’il avait acheté ces pièces chez une autre personne. Celle-ci a été d’ailleurs, appréhendée à son tour. Les deux inculpés ont été présentés le 8 juin dernier devant le tribunal de Dar El Beida à Alger.

Le voyageur a soutenu lors du procès qu’il n’avait nullement l’intention de procéder à un quelconque trafic et qu’il avait acheté les pièces « par hasard lors de son voyage ». Un argumentaire qui n’a pas trop convaincu le procureur de la République qui avait requis une peine de trois ans de prison ferme contre lui.

Le verdict de cette affaire dans laquelle le ministère de la culture s’est constitué partie civile est renvoyé pour une date ultérieure.