La compagnie aérienne Air Algérie est souvent critiquée sur la toile. Des passagers insatisfaits dénoncent les insuffisances sur les vols. D’autres en revanche, publient des témoignages positifs de leurs expériences avec la compagnie nationale. Tandis que certains internautes versent complétement dans l’intox et la désinformation.

C’est le cas de cette internaute qui a publié une vidéo à bord d’un avion presque-vide, qu’elle prétendait être un vol Lyon – Oran d’Air Algérie. L’internaute accompagnait les images avec un texte en arabe dénonçant la compagnie aérienne nationale.

La passagère s’est dit « choquée » de voir l’avion revenir « presque vide » alors qu’elle-même a galéré pour avoir un billet. Elle a affirmé que le nombre de passagers se compte sur les doigts d’une main. Mais qu’en est-il réellement ?

Le vol était presque plein

Selon le site spécialisé VVA qui cite des sources sures, cette vidéo n’est qu’une fake. En effet, le vol Lyon – Oran de 2 août était « presque » plein en réalité. Au total, 104 passagers avaient fait des réservations sur ce vol dont 7 en classe affaires et 97 en classe économie. Alors que la capacité de l’avion, un Boeing 737-800, était de 112 sièges.

À l’enregistrement, 98 passagers ont été autorisés à embarquer dont 7 en classe affaires et 91 en classe économique. Le site spécialisé affirme donc, que  ce vol était donc loin d’être presque vide. Au contraire, si tous les passagers ayant réservés des places s’étaient présentés, i y aurait même un surbooking d’un passager en classe économique.

Grave accusation contre Air Algérie

Il s’agit là d’une grave accusation contre la compagnie aérienne. Pour plus d’un, cette fausse information n’est pas innocente, lorsqu’on sait l’énorme scandale qui a ébranlé il y’ a quelques semaines, la compagnie maritime Algérie Ferries à cause justement de navires quasi vides.

Cette affaire qui a atteint le sommet de l’Etat a causé le limogeage de plusieurs responsables et leur incarcération. Le président de la République Abdelmadjid Tebboune avait promis de sévir contre les auteurs de ce genre de comportement de « sabotage ».