L’affaire des deux jeunes voyageurs retrouvés morts dans l’avion d’Air Algérie ne cesse de connaitre de nouveaux développements. Ce dimanche, le juge d’instruction au tribunal de Dar El Beida à Alger a ordonné la mise en détention provisoire de 6 mis en cause. Il s’agit d’employés au sein de la compagnie aérienne nationale et d’amis des victimes.

Les accusés sont trois agents d’Air Algérie chargés de maintenance et de nettoyage ainsi que trois amis des victimes. Les mis en cause font face à des accusations d’homicide involontaire ayant causé la mort de deux voyageurs clandestins.

Les trois employés de la compagnie nationale auraient aidé les deux jeunes à accéder à la piste d’atterrissage de l’aéroport international d’Alger. Les trois autres accusés sont des amis des victimes ayant partagé la vidéo tourné dans le train d’atterrissage de l’avion d’Air Algérie.

La juge d’instruction a ordonné également, la remise en liberté de 32 autres personnes entendues dans le cadre de l’enquête préliminaire. Cette affaire a fait tomber plusieurs hauts responsables. Des cadres de la police des frontières à la DGSN et des responsables de l’aéroport d’Alger ont été démis de leurs fonctions à la suite de ce drame ayant fortement secoué l’opinion publique.

La Présidence de la République annonce des sanctions

« Suite au tragique incident qui a coûté la vie à deux jeunes hommes à l’aéroport Houari Boumediene, et après les premières investigations, quatre suspects ont été arrêtés et mis en garde à vue. Il s’agit de : (Kh-M) 34 ans, (B-A) 23 ans, (M-B) 24 ans, (B-M) 46 ans, pour leur implication et leur participation aux faits ayant entraîné la mort des deux victimes », a indiqué le 8 juin, la Présidence de la République dans un communiqué.

La Présidence a précisé que neuf (09) agents de la Direction Générale de la Sûreté Nationale et de l’aéroport Houari Boumediene ont été arrêtés. Il s’agit de : Directeur de la Police aux Frontières, le Directeur Adjoint des Frontières Aériennes, le Directeur Adjoint de la Sûreté Aéroportuaire, le Chef d’une escouade de sécurité, le Gouverneur de la Police, en charge du contrôle aérien.