L’extrême droite française poursuit ses attaques contre l’immigration. Le président par intérim du Rassemblement national, Jordan Bardella appelle à expulser tous les sans-papiers établis en France. Réagissant mercredi dernier, à une déclaration de Emmanuel Macron,  le successeur de Marine Le Pen estime que « il ne faut pas répartir les clandestins, il faut les faire repartir ».

Jordan Bardella qui a réagi au projet de loi asile et immigration prévu par Emmanuel Macron, appelle à expulser tous migrants clandestins se trouvant sur le territoire français. « Il ne faut pas répartir les clandestins, il faut les faire repartir », a-t-il déclaré mercredi 21 septembre sur franceinfo.

Le bras droit de Marine Le Pen affirme être inquiet suite à la déclaration de Macron « dans laquelle il dit qu’il souhaite accélérer la répartition des migrants dans les campagnes françaises. » Lors de son intervention, Bardella tente de faire croire que l’immigration est source d’insécurité et de communautarisme.

Selon lui, le président français « veut punir la ruralité parce que répartir l’immigration dans les campagnes et dans les villages français c’est aussi en répartir les problèmes qui en découlent : insécurité, communautarisme… », a-t-il déclaré.

L’eurodéputé indique qu’il ne veut pas « que les villages français ressemblent à la Seine-Saint-Denis ou à la porte de la Chapelle ». Pour lui, il faut « organiser un référendum sur la question de l’immigration. A un moment il faut poser la question aux Français. »

Bardella s’attaque à l’immigration

Jordan Bardella s’en est pris ensuite, à l’immigration et aux migrants qui seraient selon lui, derrière beaucoup d’incidents. « Il y a les mineurs étrangers non accompagnés qui sont responsables dans les villes d’une grande partie de l’explosion de la délinquance et de l’insécurité. Quand vous voyez ce qu’il se passe porte de La Chapelle où des clandestins déambulent, ce sera la réalité. Intensifier les flux migratoires dans les campagnes c’est intensifier l’insécurité et le communautarisme », déclare-t-il encore.

Pour le président par intérim du Rassemblement National, « tous les jours il y a dans notre pays, dans les villes et les villages français une montée de l’insécurité qui est liée directement à l’explosion de l’immigration ». L’eurodéputé dit ne pas avoir confiance en Emmanuel Macron, car « plus il y a de lois sur l’immigration avec Emmanuel Macron et plus il y a d’immigration. Il est le président qui a battu absolument tous les records d’immigration. »