L’Algérie affrontera le Maroc en finale de la Coupe nationale des quartiers (ancienne CAN des quartiers). Le cou d’envoi de ce duel, tant attendu par les supporteurs des deux camps, est prévu samedi 18 juin, à 20h, au stade municipal Jean-Paul David, situé dans la commune Mantes-la-Jolie (78).

Lancée en 2019, à Créteil, par Moussa Sow, un franco-sénégalais, la Coupe nationale des quartiers réuni plusieurs nations du continent africain : Algérie, Maroc, Tunisie, Côte d’Ivoire, Sénégal…  Pour cette deuxième édition, la compétition ne s’est pas limitée aux nations africaines.  D’autre pays européens comme la France, l’Italie, le Portugal sont également représentés.

Pour Moussa Sow, l’objectif était « de rassembler tous les jeunes de la ville de Créteil et de réunir la ville. On voulait donner de la visibilité à nos quartiers et montrer qu’on sait vivre ensemble. On ne s’attendait pas à un tel engouement. À la base, on voulait faire ça pour la ville de Créteil mais si le concept peut être repris partout, c’est très bien », a-t-il confié à TV5 Monde.

Maroc-Algérie : ce sera bien plus qu’une finale

C’est un match au sommet entre deux les deux voisins rivaux. Dans les quartiers et autres lieux publics, l’engouement est palpable autour de cette finale. « Tu ne peux pas mettre un pied dehors sans qu’on t’en parle ! », a confié Oualid, défenseur et capitaine de l’équipe algérienne, dans un entretien accordé au Parisien.

Les supporteurs algériens et marocains seront certainement intransigeants et pousseront avec ferveur les deux formations.  De quoi faire monter la pression, d’un cran, du coté des joueurs. « Sur le terrain, on ne s’entend même pas tellement les tribunes crient. Mais il n’y a pas qu’en tribune ! Imaginez-vous : lors de la dernière séance de tirs au but, avant de m’élancer, j’avais toute une foule à deux mètres de moi, qui chambrait, qui me criait « tu vas louper » ! L’ambiance promet d’être chaude puisque des kops se préparent. Mais je sais que tout restera festif », a-t-il ajouté.

Lire aussi – PSG : qui sont ces trois frères algériens qui dirigent dans l’ombre ?