Le match des U18 ayant opposé l’Algérie à la France, jeudi 30 juin, au stade d’Ahmed Zabana à Oran, pour le compte du premier tour des Jeux méditerranéens, fait polémique à cause de l’arbitrage jugé « litigieux ». Le referee est accusé d’avoir validé un pénalty litigieux aux Français et d’avoir sifflé la fin du match avant son terme.

L’équipe algérienne de football est éliminée des Jeux méditerranéens qui se tiennent à Oran. Pourtant les Verts ont laissé bonne impression en battant l’Espagne lors de leur première rencontre du groupe. Ils ont cependant chuté face au Maroc dans le match suivant.

Jeudi dernier, ils avaient rendez-vous avec la France. Un match décisif pour la qualification au deuxième tour. La rencontre a suscité un engouement sans pareil chez le public algérien, à tel point que l’empoignade s’est disputé à guichets fermés. Les tickets mis en vente ont été tous vendus la veille.

Malgré une grande affluence, cela n’a pas été suffisant pour les joueurs de l’entraîneur Mourad Slatni, qui ont été cueillis à froid en encaissant un but dès les premières minutes. Les Bleus ont ensuite aggravé la marque.

« Un penalty imaginaire et un temps additionnel non comptabilisé »

Loin de s’avouer vaincus, les locaux ont réussi à remonter la pente en égalisant en second période. Ils avaient cru avoir fait le plus dur. Mais, « c’était sans compter sur l’arbitrage » qui a accordé un pénalty « imaginaire » aux français dans les ultimes minutes de la rencontre, estiment de nombreux supporteurs algériens. Un pénalty provoqué et transformé par le jeune franco- algérien, Redouane Bouanani.

Pour de nombreux supporteurs algériens, l’arbitre a été en effet pour beaucoup dans la défaite des leurs. Ne se contentant pas de ce pénalty, ce denier n’a pas comptabilisé la totalité du temps additionnel et a sifflé la fin du match avant terme, reproche-t-on encore au referee.  Pour plus d’un, l’arbitre a « favorisé » l’équipe de France et a «  tout fait pour permettre à cette dernière à s’imposer et se qualifier au prochain tour de la compétition ».

Lire aussi – Jeux méditerranéens : la Marseillaise sifflée au stade d’Oran