En sept ans d’existence, TikTok est parvenu à rivaliser avec les autres réseaux sociaux. Toutefois, l’application se retrouve menacée de disparaître aux Etats Unis en raison de reproches liés à l’espionnage. Qu’en est-il de l’Algérie ? où les rumeurs enflent sur une éventuelle suppression de l’application. 

Lancée en 2016, l’application mobile de partage de vidéo et de réseautage social connait un franc succès auprès des utilisateurs. TikTok est  parvenu à s’imposer aux quatre coins de la planète et jouit d’une très forte attraction auprès des plus jeunes.

L’application chinoise bat des records de téléchargements et menace Instagram, Facebook et YouTube de devenir le réseau social préféré des usagers et des marques. Tik Tok affiche en effet, une forte croissance en termes d’abonnés et de markéting d’influence. Après avoir atteint 689 millions d’utilisateurs actifs mensuels en janvier 2021, elle a vu son audience bondir de 45 % en moins d’un an,  a indiqué Hootsuite dans son rapport annuel Trends.

TikTok est accusé d’espionnage

Les Américains accusent le géant chinois de collecter les données personnelles des abonnés à des fins d’espionnage. Ce n’est pas la première fois que TikTok est accusé de ce délit. En 2020, l’ancien président des Etats-Unis, Donald Trump, avait soutenu que l’application « récupère des données pour les diffuser par la suite à Pékin ». Tik Tok avait même était « sommée de trouver un moyen de passer localement sous pavillon américain sous peine d’être bannie ».

Tout récemment, le site d’information américain, BuzzFeed, a publié des enregistrements qui révèlent que les données stockées sur les serveurs aux USA sont disponibles en Chine. BuzzFeed News a révélé que « les enregistrements contiennent 14 déclarations de neuf employés différents de TikTok indiquant que les ingénieurs en Chine ont eu accès aux données américaines entre septembre 2021 et janvier 2022, à tout le moins » ».

Appel pour retirer TikTok des magasins d’applications d’Apple et Google

Suite à ces révélations, le commissaire de la Fédéral Communications Commission (FCC), Brendan Carr,  s’est adressé à Apple et Google sur Twitter. « TikTok n’est pas juste une autre appli de vidéos, c’est le loup déguisé en agneau », a-t-il lancé.

La FCC invoque « des problèmes de sécurité nationale entourant la société mère chinoise de TikTok, ByteDance ». Et d’ajouter : « TikTok récolte des quantités de données sensibles, qui sont, selon de nouveaux documents, accessibles à Pékin. TikTok ne voit pas que ses utilisateurs qui dansent en vidéo ».

D’autres pays peuvent suivre les USA

D’autres pays pourraient également suivre les Etats-Unis dans cette démarche restrictive si les accusations portées sur l’entreprise qui développent l’application se confirment. Pour le moment, des rumeurs font état de sa fermeture dans plusieurs autres pays dont l’Algérie.

Mais si le gouvernement américain arrive à convaincre les deux géants américains, Google et Apple, de bannir l’application chinoise de Google Play et Apple Store, Tik Tok disparaîtra automatiquement de nos smart téléphones.