Les demandeurs de titres de séjour en France sont de plus en plus déboutés. Selon les chiffres communiqués jeudi 8 juillet, par le ministère français de l’Intérieur, plus de 28.000 refus de demandes ou de renouvellement de titre de séjour ont été notifiés entre octobre 2020 et juin 2021. A savoir une hausse de plus de 50% par rapport à la même période de l’année précédente.

Le ministre de l’intérieur Gérald Darmanin s’est réjoui de la forte hausse des refus « de plus de 50% depuis le 1er octobre 2020 ». En effet, la France a procédé à « 30 mille retraits ou refus de titre depuis le 1er octobre, dont 10 mille ces trois derniers mois » selon un communiqué des services de ministère de l’Intérieur.

Les retraits de titres de séjour concernent 699 cas pour des motifs liés à «67,9%» sur des «motifs d’ordre public» dont «27,6% pour violences aggravées, tentative de meurtre, homicide volontaire, reconnaissance multiple de paternité, escroquerie en bande organisée, fraude, rébellion, outrages et menaces sur personne dépositaire de l’autorité publique; 9% pour condamnation de trafic de stupéfiant et recel, 7% pour racolage et exploitation de la mendicité, vol; 6,3 % pour violences conjugales; 5,9 % pour des délits routiers; 3,2 % pour radicalisation; 1% pour traite des êtres humains et proxénétisme; et 8% pour autres motifs», précise le communique.

Concernant les refus de titres de séjour, « 20.079 » ont concerné une « première demande », dont « 1.299 fondés sur un motif d’ordre public ». Durant la même période, les refus de renouvellement de titre de séjour se sont élevés à «8.031», dont « 772 fondés sur un motif d’ordre public ».

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici