Trois vols de la compagnie nationale Air Algérie au départ de Lyon seront annulés. C’est ce qu’annonce ce vendredi 17 juin 2022, l’aéroport français dans un communiqué. Les vols prévus demain samedi, à destination d’Alger, Constantine et Oran seront tout simplement, annulés.

En raison d’un mouvement social à l’aéroport de Lyon, plusieurs vols seront annulés pour la journée de samedi 18 juin. Air Algérie voit ses trois vols en aller-retour programmés pour cette journée, annulés. L’annulation concerne le vol Lyon – Alger de 13 h 45, Lyon – Oran de 14 h 55 et Lyon – Constantine de 16 h 30.

Les centaines de voyageurs algériens qui devaient prendre les vols d’Air Algérie seront dans l’embarras. La plupart d’entre eux n’ont même pas été avisés de cette annulation.  Le député de l’émigration Tawfik Khedim a appelé la compagnie aérienne à « aviser » les clients et à leur proposer une solution notamment un vol de rattrapage le dimanche 19 juin. Air Algérie n’a rien annoncé pour le moment, laissant les passagers dans l’explicative.

Pagaille dans les aéroports français

Il faut dire que les aéroports français traversent une période délicate au début de la saison d’été.  Les grèves et les mouvements sociaux se succèdent impactant directement les vols. Le manque de personnel et la mauvaise anticipation de la reprise des vols ont fait que les aéroports soient dépassés et incapables de contenir le nombre important des voyageurs.

Les vols de Air France et sa low cost Transavia avec l’Algérie risquent d’être perturbés le 25 juin prochain. Les pilotes des deux compagnies comptent faire grève. Ils dénoncent une « dérive de la sécurité des vols » en raison de la fatigue des équipages. Les voyageurs algériens ayant réservé pour cette date devront s’inquiéter.

Les aéroports français s’attendent d’ailleurs, à un été compliqué. Un appel a été en effet lancé pour les voyageurs afin de prendre leurs précautions. Les passagers sont appelés surtout à s’armer de beaucoup de patience.

Cette situation n’est pas propre aux aéroports français seulement. Les structures aéroportuaires des pays européens risquent de connaitre les mêmes situations. En cause: le manque de personnel dont souffrent ces établissements qui peinent à recruter et ce pour différentes raisons.