Une passagère a effectué un voyage qu’elle n’oubliera certainement pas de sitôt. Partie d’Alger à destination de Montréal à bord d’un vol de la compagnie aérienne algérienne, Air Algérie. Cette femme qui avait avec elle un bébé de neuf mois, a vu son voyage se prolonger de plus d’une heure et demi au niveau de l’aéroport de Montréal.

Après plus d’une année de suspension à cause de la crise sanitaire, le trafic aérien a repris de plus belle depuis le début de l’année en cours. Des compagnies aériennes et surtout les aéroports ont été d’ailleurs surpris par cette reprise en fanfare à laquelle ils ne se sont pas préparés. Pris de vitesse, une grande partie des aéroports sont soumis à un manque de personnel qu’il n’arrivent pas à compenser après les départs massifs enregistrés durant l’épisode du coronavirus.

Ce manque n’a pas été sans conséquence sur les voyages. Des perturbations ont été en effet enregistrés dans la plus part des aéroports les plus fréquentés au monde, causant ainsi des désagréments aux voyageurs.

C’est le cas de cette passagère ayant fait Alger-Montréal à bord d’Air Algérie. Si son vol s’est effectué sans histoire, ce n’est pas le cas au niveau de l’aéroport où elle a vécu des moments qui l’ont marqué peut-être à plus jamais. Elle raconte sa mésaventure au site Onfr+

« On nous a obligés de rester dans l’avion à l’arrêt pendant plus d’une heure et demi »

« Je revenais d’Alger à Montréal avec Air Algérie parce qu’il n’y a pas de vol direct pour Toronto. On est arrivé à Montréal avec 50 minutes d’avance, mais on nous a obligés de rester dans l’avion à l’arrêt pendant plus d’une heure et demi avec très peu de rafraîchissement offert. La raison qu’on nous a fournie est que plusieurs vols sont arrivés en même temps et que l’aéroport n’a pas assez de personnel pour s’occuper de nous », relate cette passagère répondant au nom de Nancy Poulette.

Et d’ajouter : « Après neuf heures de vol avec un bébé de neuf mois, c’est usant pour lui et pour moi. Je ne comprends pas pourquoi ils ont programmé quatre avions arrivant en même temps alors qu’ils ont un problème de manque du personnel au sol. C’est clairement un problème d’organisation ».

Lire l’article : Tebboune annonce l’ouverture d’un vol direct Alger – New-York