Depuis jeudi, la compagnie aérienne nationale Air Algérie a annoncé un nouveau programme comprenant 108 vols supplémentaires par semaine. Néanmoins, le transporteur aérien n’a toujours pas mis en vente jusqu’à ce dimanche matin, les billets d’avion. Le communiqué annonçant l’augmentation des vols vient d’être purement et simplement supprimé de la page officielle du ministère des transports.

L’entreprise publique qui a prévu de mettre en œuvre le nouveau programme à partir du 15 mars, a même annoncé le début de la vente des billets au niveau de « toutes ses agences », à travers l’application mobile Air Algérie et le site web de la compagnie. Sauf que, ce programme de vol n’a pas fait long feu.

L’opération de vente des billets d’avion a tout simplement été gelée pour des raisons inexpliquées. La publication de ce nouveau programme de vol a soudainement disparu du compte Facebook de la compagnie.

Les passagers ont été surpris par ce retournement de situation. Ils s’interrogent à juste titre sur ce changement de dernière minute opéré par Air Algérie, sans qu’ils ne soient pour autant informés des raisons qui le motivent.

Selon certaines sources, le nouveau programme de vols supplémentaires aurait été gelé pour le moment.  Le limogeage du ministre des Transports a davantage compliqué la situation. Air Algérie n’avait pas obtenu d’orientations claires concernant son nouveau programme, indique-t-on.

« faute grave »

Pour rappel, Abdelmadjid Tebboune a limogé jeudi, le ministre des Transports, Aïssa Bekkaï, auquel il est reproché d’avoir commis une « faute grave » dans le cadre de ses missions. « Après consultation du Premier ministre, M. Aïmène Benabderrahmane, le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a mis fin, ce jour, aux fonctions du ministre des Transports, Aïssa Bekkaï pour avoir commis une faute grave lors de l’accomplissement de ses missions », indique, jeudi, un communiqué de la présidence de la République.

Par ailleurs, le  député de la communauté algérienne en France Abdelouahab Yagoubi, affirme que le début de la commercialisation des vols avec la France serait imminent. Air Algérie n’attend que le feu vert de la direction générale de l’aviation civile, selon le parlementaire