Le calvaire des ressortissants algériens, établis en Europe, désirant entrer au pays, continue. Des dizaines d’entre eux se retrouvent livrés à eux-mêmes en Espagne, où ils se sont rendus dans l’espoir de d’effectuer la traversée Alicante-Oran à bord du bateau d’Algérie Ferries.

Devant l’indisponibilité des billets, pour les traversées au départ de Marseille à destination d’Alger, de Skikda et de Bejaïa, que ce soit avec Algérie Ferries ou la compagnie française, Corsica Linéa, plusieurs Algériens ont pensé avoir trouvé la parade en rejoignant l’Espagne, pour prendre le bateau de la compagnie algérienne au départ de l’Alicante à destination d’Oran.

Mal leur en a pris. Car, en arrivant sur place, ils n’ont pas pu embarquer étant donné qu’ils n’avaient pas réservé leurs places. Leurs multiples tentatives sont restées vaines. Du coup, ces ressortissants se retrouvent livrés à eux-mêmes, et ce, depuis plusieurs jours.

Dans des témoignages partagés sur les réseaux sociaux, certains affirment qu’ils sont là depuis 20 jours. Ils affirment vivre dans la rue et passent la nuit à la belle étoile. Ces derniers ne veulent nullement retourner en France et insistent pour entrer en Algérie. Leur seul espoir pour le faire, reste les traversées Alicante-Oran.

Ils lancent un appel aux autorités algériennes

Pourtant, admettent-ils, aucun billet n’est disponible chez les différentes agence d’Algérie Ferries, ni sur le site de cette dernière. Ils invitent d’ailleurs les autorités algériennes à intervenir pour mettre fin à leur calvaire.

Pour plus d’un, la seule solution envisageable est de renforcer le plan des dessertes d’Algérie Ferries au départ de la ville espagnole et d’ouvrir également de nouvelles liaisons.

Car, en plus de ces Algériens bloqués en Espagne, des centaines de ressortissants algériens espèrent toujours entrer au pays cet été, pour passer quelques jours de vacance et retrouver leurs familles et leurs proches. Les autorités algériennes accéderont-elles à leur requête ? La diaspora algérienne guette en tous cas une moindre bonne nouvelle dans ce sens.