La traversée d’Algérie Ferries, mercredi le 10 août, au départ de Marseille à destination d’Alger, a accusé un retard de plus de 10 heures. C’est ce qu’a indiqué un passager ayant effectué cette desserte qui a été assurée par le navire le Badji Mokhtar III. Dans un poste sur les réseaux sociaux, ce dernier a tenu à dénoncer cet état de fait.  

« On devait démarrer à 13h, on est finalement parti a 23h », a écrit en effet le passager avant de souligner que les organisateurs de la traversée n’en avaient « rien à faire  que nous attendions en plein cagnard avec des bébés et des personnes âgées ».

Et d’ajouter : « Pour monter dans le bateau, il fallait avoir du piston. Les jeunes hommes seuls sans familles vont en bas. Les familles, bébés et personnes âgées en haut comme du bétail à attendre je ne sais pas combien de temps que les princes et princesses sortent ».

Mis à part le comportement gênant de certains passagers, « qui aiment trop crier pour rien », précise-t-il,  le client d’Algérie Ferries affirme que la traversée en elle-même s’est plutôt bien déroulée. Toutefois, ce n’est pas le cas au niveau du port à l’arrivée où une certaine anarchie a été enregistrée.

« Le pire voyage de ma vie »

« Arrivé à Alger, je n’ai rien compris. Tout le monde parle d’une file pour les familles, mais il n’y a rien du tout. On est tous mélangés, tout le monde a été fouillé, certains ont vidé la voiture, d’autres quelques sacs », a raconté le même passager affirmant qu’il avait effectué « le pire voyage de ma vie ».

A vrai dire, c’est au niveau des ports que se posent les vrais problèmes pour les passagers. Car, dans les navires, les choses se passent plutôt bien pour eux, comme le  souligne d’ailleurs souvent des clients. Force est de constater en effet que depuis quelques semaines, les voyageurs sont unanimes à dire que les conditions d’accueil et de voyage sont bonnes au niveau des navires d’Algérie Ferries.