La disponibilité des billets de bateau sur les traversées d’Algérie Ferries suscite toujours la polémique. S’il est vrai que le système de réservation connait des défaillances, le comportement de certains usagers n’est pas pour arranger les choses. Le député de l’émigration Tawfiq Khedim s’en est pris à une catégorie de voyageurs qui font le business du colis voiturage.

Le député de la diaspora s’est rendu à la gare maritime de Marseille pour assister à « l’organisation de la traversée depuis l’arrivée des voyageurs au port jusqu’à l’embarquement en bateau ». Le parlementaire reconnait les divers problèmes que rencontrent les voyageurs algériens de la compagnie nationale qui traverse « une période exceptionnelle ».

Dans une vidéo postée sur sa page Facebook, Tawfiq Khedim souligne que l’indisponibilité des billets de bateau revient « principalement au système de réservation de la compagnie ». Cependant, il ne manque pas de dénoncer « le comportement de certains usagers ». Il cible particulièrement une catégorie de voyageurs qu’il qualifie d’ « affairistes ».

Une forme du business juteux

Il s’agit en effet, des passagers commissionnaires qui font du colis voiturage en bateau. C’est-à-dire un service payant d’expédition des colis, bagages et même des marchandises entre l’Algérie et la France. Ces voyageurs proposent  aux membres de la diaspora qui veulent envoyer des colis ou bagages au pays ou inversement, de s’en charger contre une somme d’argent.

Ainsi, ces transitaires font des allers-retours tous au long de l’année sur les bateaux d’Algérie Ferries. Cette activité permet aux clients d’économiser les frais de transport et l’envoi des colis ou marchandise à moindre coût.

Cette activité qui connait un plein essor notamment depuis les restrictions sur les importations en Algérie,  propose une alternative fiable et moins chère aux sociétés de transport express comme DHL, FEEDEX, UPS et la poste.

4 euros le kilo

Aujourd’hui, une forme de business lucratif voit le jour entre les deux rives de la méditerranée. Ces voyageurs transporteurs particuliers ramassent les colis dans différent points puis les transportent par bateau ou par avion en Algérie avec des prix très compétitifs, à raison de 4 euro le kg.

Beaucoup de commerçants algériens recourent également à cette méthode idéale pour expédier leurs marchandises  sous forme de colis ou dans des cabas pour réduire les frais de la logistique, de transport et les droits de douanes.