Les traversées maritimes continues de susciter la polémique et la colère des voyageurs.  Cette fois, c’est un passager algérien qui raconte sa mésaventure lors d’une traversée Marseille – Bejaia. Le voyageur livre un témoignage plein de consternation et d’amertume. « Plus jamais Marseille-Béjaïa », s’est-il d’ailleurs, promis.

Ce passager qui ne précise pas néanmoins, la compagnie ni le navire qu’il a emprunté affirme avoir vécu « l’enfer ». Il explique avoir été mis à l’écart pour le fouille. « J’ai attendu 3heures pour qu’un agent vienne me fouiller. J’ai dû chercher le directeur lui-même pour qu’il ordonne de finir le contrôle, » indique-t-il.

« Ils ont vidé totalement la voiture et fouillé tous ce qui se trouve dedans et très doucement avec une lampe. Et cela devant le directeur. Heureusement, sinon ils m’auraient pris tous, »  souligne le passager très colère.

« J’avais l’impression d’être un criminel »

C’est en tout cas une mésaventure qu’il n’est pas prêt d’oublier. « Je suis resté 5 heures dans le hangar et je suis entré chez moi très fatigué, énervé et choqué. Et j’ai décidé de ne plus venir par le port de béjaïa », affirme l’usager.

Le voyageur garde un très mauvais souvenir de cette traversée. « Aucun respect de la part des douaniers.  J’avais l’impression d’être un criminel car je suis venu voir mon pays et j’ai ramené quelques affaires pour ma famille ».

Aux autres passager, il donne un conseil,  « c’est horrible, vraiment la honte. Je ne vous conseille pas d’aller par Bejaia ».