La compagnie maritime française continue d’essuyer de vives critiques. Dans une vidéo postée ce dimanche 31 juillet, le député de l’émigration Tawfik Khedim s’est montré très critique envers la compagnie corse. A partir du port de Bejaia où il s’est rendu pour s’enquérir des conditions des voyageurs algériens, le parlementaire a relevé plusieurs insuffisances à bord du ferry Jean Nicoli.

Le député de l’émigration souligne que le temps d’attente au débarquement est toujours plus long sur les voyages de Corsica Línea. « Car contrairement aux traversées d’Algérie Ferries, les procédures de contrôle de la police et de la douane ne se font pas au court de route », indique-t-il. Cela engendre, selon lui, des heures d’attente au débarquement.

Un autre désagrément pour les passagers est celui de l’absence, à bord du navire Jean Nicoli, d’une porte latérale de sortie des piétons qui donnera sur le pont de la gare maritime. Cette situation contraint les usagers piétons à faire un détour par le parc afin de rallier la gare pour les différentes procédures administratives.

Corsica Línea plus cherre qu’Algérie Ferries

Le député de la diaspora révèle, par ailleurs, une curieuse information sur le bateau de Corsica Línea. Selon lui, ces navires seraient à la base destinés au transport de marchandises.

« J’avais déjà l’information, mais je viens de la confirmer. Ces navires sont destinés au fret, c’est pourquoi Ils ne disposent pas d’assez de cabines. Franchement, ces navires ne sont pas adaptés pour les passagers », affirme le député.

Tawfik Khedim relève également une autre disparité de taille entre la compagnie algérienne Algérie Ferries et le transporteur français Corsica Línea. Il s’agit des prix beaucoup plus chers chez Corsica Línea.

Le parlementaire promet de faire parvenir les doléances des voyageurs aux plus hautes autorités de l’Etat.

Lire aussi : Corsica Línea : le Méditerranée au cœur d’une vive polémique