La compagnie aérienne algérienne Fly WestAf tarde à décoller. Le pilote du projet, le capitaine Chakib Ziani Chérif, reste optimiste et promet que sa compagnie sera « un champion africain dans le low cost ». Dans un entretien accordé au site l’Algérie Aujourd’hui, le cofondateur du Fly WestAf Algérie rassure sur  la santé financière de la compagnie.

Chakib Ziani Chérif s’est expliqué sur le report du décollage de la compagnie aérienne Fly WestAf. « Un lancement de compagnie aérienne est un processus complexe et fastidieux de manière générale. Le report de démarrage est commun et non exceptionnel dans le secteur de l’aviation », a-t-il affirmé.

« Nous créons une compagnie aérienne, non pour 5 ans, mais pour plusieurs décennies. Fly WestAf sera un champion low cost algérien et pour cela, la vision, la préparation, les choix ainsi que le risque doivent être traités avec une extrême vigilance et le sens du détail est le plus important », a souligné le cofondateur de Fly WestAf.

« Nous sommes dans le détail du détail »

Concernant l’avancement du projet, Chakib Ziani Chérif révèle qu’actuellement ils sont dans « le détail du détail ». La future compagnie aérienne est encore en discussion avec Boeing concernant la motorisation des avions.

Les responsables de la low cost sont également sur le point de valider une collaboration avec l’annexe technique d’Air Algérie, avec qui ils ont eu des rendez-vous au sujet de la maintenance de leurs avions, afin de faire le tour sur le programme de maintenance et d’exploitation de Fly WestAf, a-t-il indiqué encore.

Par ailleurs, le capitaine Ziani Chérif a affirmé qu’ils ont « refusé des investisseurs pour le manque de vision et pour une rentabilité à court terme ». Et d’ajouter : « Nous avons un break even, c’est-à-dire un seuil de rentabilité à 32 mois avec juste 55% de load facteur (taux de remplissage) sur nos avions. Cela démontre notre prudence. Concernant la partie financière notre EBIT est à 8 et notre NPV COST OF CAPITAL à 6% ».