Le syndicat autonome des pilotes de ligne d’Air Algérie s’est exprimé sur l’éventualité d’un mouvement de grève au sein de la compagnie. Dans une déclaration accordée au site arabophone Ennahar, le syndicaliste Karim Seghouane réfute toutes ses informations et accuse des perturbateurs d’être derrière cette rumeur.

En effet, le membre du Syndicat des pilotes de ligne a démenti la rumeur selon laquelle le personnel naviguant technique compte déclencher une grève nationale et paralyser le trafic aérien. Le syndicaliste a expliqué que ce qui a été discuté lors de l’assemblée générale du syndicat concernait les revendications non-satisfaites par les responsables d’Air Algérie depuis la signature de l’accord des conventions collectives entre les deux parties.

L’accord signé entre le syndicat des pilotes de ligne et la direction d’Air Algérie, rappelle-t-il, a été gelé en raison de la pandémie et la situation financière difficile que traversait la compagnie aérienne.

« La situation a changé et le trafic aérien a repris. Nous avons donc repris notre activité et souligné la nécessité de discuter de nos problèmes socioprofessionnels », a-t-il indiqué. Les pilotes estiment qu’il est temps que la direction de la compagnie nationale réponde aux revendications de cette catégorie dont les clauses sont incluses dans les accords collectifs signés par les deux parties.

Karim Seghouane souligne le problème des vols long-courriers que les pilotes sont obligés d’effectuer dans des conditions difficiles. « Nous faisons des allers-retours en Chine sans bénéficier d’un repos. Mais aujourd’hui les choses doivent changer et reconsidérer ce genre de longs voyages », a-t-il réclamé.

Le syndicat des pilotes accuse des « perturbateurs »

Concernant l’information selon laquelle les pilotes d’Air Algérie auraient décidé d’enclencher un mouvement de grève et de paralyser le trafic aérien, le syndicaliste dément catégoriquement « cette  rumeur ».

«  Nous n’avons jamais discuté ni eu un accord pour une grève. Il est vrai que nous avons des revendications et des conventions collectives qui doivent être concrétisées, mais nous passons l’intérêt de la compagnie et des clients avant tout  », affirme M. Seghouane. Ce dernier accuse « des perturbateurs » d’être derrière cette rumeur dans le but de nuire à la compagnie nationale.

Il importe de rappeler que le syndicat des pilotes de ligne a tenu son assemblée générale lundi dernier, pour exiger la concrétisation des clauses comportées dans les conventions collectives. Cette réunion qualifiée d’importante est intervenue au moment où Air Algérie traverse une zone de turbulence.

En effet, le centre Catering de la compagnie aérienne a été touché par un énorme incendie causant des dysfonctionnements au niveau de l’approvisionnement en repas à bord des avions. Air Algérie est également confrontée à des perturbations sur ses vols Alger – Londres en raison d’un problème de terminal à l’aéroport de Heathrow. S’ajoutent à cela, des enquêtes lancées par l’Inspection générale des finances sur le dossier de l’emploi et d’indus privilèges au sein de la compagnie publique.