Au lendemain de la crise diplomatique entre Alger et Madrid, on s’attend à ce que Baleària suspende ses traversées entre Valence et Mostaganem. Le transporteur maritime espagnole a en effet gelé ses ventes en dinar en raison du blocage de ses comptes en Algérie. Serait-il envisageable que Baleària suspende également ses ventes en euro ?

Baleària a effectivement gelé la vente des billets en dinar. Mais les voyageurs peuvent toujours s’en procurer via le site de la compagnie maritime espagnole. L’achat des billets est toujours possible depuis l’Algérie mais en euro. En effet, la transporteur ne peut pas rapatrier son argent d’Algérie suite au gel des opérations d’exportation entre les deux pays.

Suite à la décision prise par l’Algérie de résilier le Traité d’amitié avec l’Espagne, les opérateurs économiques craignent le pire. Ainsi, Balearia craint effectivement une suspension des traversées en raison de la crise diplomatique. Mais pour le moment, aucune déclaration officielle n’a été donnée sur le sujet.

Traversées Valence – Mostaganem : des centaines de clients concernés par les annulations

Avec cette crise diplomatique entre les deux pays, le transport maritime est touché de plein fouet par la décision du gouvernement algérien. En effet, outre, les relations commerciales avec l’Espagne qui sont rompues, un frein brusque des activités économiques a été décidé. On parle de milliers de clients qui ont acheté leurs billets et programmé leurs vacances et qui pourraient être concernés par les annulations !

En effet, les directeurs généraux des banques et des établissements financiers ont été sommés de procéder au gel des opérations d’exportation et d’importation vers et depuis l’Espagne. Ainsi, selon les médias espagnoles, la compagnie Baleària a gelé ses ventes en dinars en raison du blocage de ses comptes en Algérie.

Tout dépendra de l’évolution de la situation

Si effectivement cette situation perdure, le transporteur maritime n’aurait de choix que de suspendre ses traversées Valence-Mostaganem. C’est ce qu’a laissé entendre le directeur de la compagnie, Adolfo Utor, à propos de cette ligne en raison des tensions diplomatiques entre les deux pays.

Pour le moment, au sein de la compagnie maritime espagnole, rien n’a été décidé et tout dépendra de l’évolution de la situation. Le PDG de Baleària ne sait pas vraiment si les voyages prévus peuvent être effectués ou pas. « Ce serait grave pour nous de ne pas pouvoir assurer ces traversées », a souligné Utor.