Air Canada refuse d’indemniser des passagers dont les vols ont été annulés ou retardés en raison d’une pénurie de personnel. Les voyageurs, dont de nombreux Algériens établis notamment au Québec et Ontario, n’ont pas été indemnisés à ce jour.

La forte demande en période estivale et le manque de personnel n’a pas été sans conséquences sur le trafic aérien. Air Canada a d’ailleurs été frappée de plein fouet par ce manque criant d’effectif. Ce qui a obligé la compagnie aérienne à annuler des centaines de vols.

Les voyageurs qui ont été impactés par cette décision n’ont pas été indemnisés. C’est ce que dénonce le groupe de presse Droits des voyageurs. La compagnie refuse toujours de verser une indemnité aux passagers dont le vol a été annulé en raison d’un manque de personnel.

Entre 400 et 1000 dollars pour une annulation ou un retard

En plus des remboursements, la Charte canadienne des droits des passagers aériens exige une indemnisation d’entre 400 $ et 1000 $, pour une annulation ou un retard « dans des situations attribuables au transporteur, mais qui ne sont pas nécessaires par souci de sécurité », et si le voyageur est avertit 14 jours ou moins avant l’heure de départ. Idem pour les voyageurs qui choisissent de ne pas faire une nouvelle réservation, et, dans certains cas, même s’ils acceptent de le faire.

« Une perturbation causée par un manque de personnel ne peut pas être considérée comme étant due [à] des raisons de sécurité si ce manque est le résultat des propres actions de la compagnie », a indiqué l’Office des transports du Canada (OTC), dans un courriel.

« [Air Canada] interprète faussement des choses qui ne sont nettement pas des problèmes de sécurité », a lancé le président du groupe de presse Droits des voyageurs, Gabor Lukacs, réclamant à l’organisme de réglementation d’être plus ferme dans l’application de la Charte.

Lire l’article – Air Canada : un vol Montréal – Alger tourne au cauchemar