Les prix des billets d’avion des vols au départ de la France à destination de l’Algérie s’envolent chez les différentes compagnies étrangères desservant cette ligne. Jugés déjà trop chers, ces tarifs ont atteint des pics vertigineux à l’occasion de l’Aïd al-Adha qui sera célébré à partir du 9 juillet prochain.

La demande pour les vols au départ des différents aéroports français à destination de l’Algérie a explosé depuis quelques jours. Les ressortissants algériens établis dans ce pays ont pris en effet d’assaut les différentes compagnies pour une réservation à l’occasion de l’Aïd el-Kebir.

Il y a lieu de signaler qu’un nombre important de ressortissants algériens en France ont dû faire l’impasse sur cette fête – l’année dernière et celle d’avant – à cause de la fermeture des frontières et la suspension des vols. Ces Algériens ne veulent pas ainsi rater pour rien au monde ce rendez-vous, d’où cette forte demande.

Air Algérie affiche complet

A l’approche de l’Aïd, aucune place n’est désormais disponible chez Air Algérie, et ce, avant, durant et après cette date. Pour espérer entrer au pays afin de célébrer cette fête avec les leurs proches au bled, les émigrés algériens ne peuvent que se rabattre sur les compagnies aériennes étrangères qui disposent encore de vols vides.

Seulement, ces derniers vont devoir puiser dans leurs économies pour pouvoir réserver. Les prix affichés pour les différents vols sont extrêmement chers. Un aller simple Paris – Alger, sur Air France, est affiché à un tarif au-dessus de 800 euros durant la première semaine du mois de juillet.

Transavia propose des vols  (aller simple), sur la même route, durant la même période, à partir de 590 euros. ASL Airlines ne fait pas mieux en proposant des liaisons, toujours en aller simple, à pas moins de 611 euros.

De quoi  donner des tournis aux ressortissants algériens dont certains seront certainement dans l’obligation d’ajourner leur voyage en Algérie.

Lire aussi : Aïd al-Adha 2022 en France : prison et amendes pour les contrevenants