Un rapport parlementaire sur la corruption au niveau des ports algériens a été établi et a été soumis aux services concernés. C’est ce qu’a fait savoir le député de l’émigration, Brahim Dekhinet lors d’un point de presse animé au niveau du parlement.

Les ressortissants algériens sont soumis à plusieurs exactions pour rentrer au pays. A l’embarquement et à l’arrivée, ils sont appelés à prendre leu mal en patience que ce soit au niveau des aéroports ou des ports. Déjà, qu’ils doivent batailler dur pour se procurer le fameux billet pour effectuer le voyage, tant les réservations ne sont pas du tout à portée de main.

Les algériens résidant à l’étranger doivent souvent faire de longues chaines devant les agences d’Air Algérie ou de la compagnie de transport maritime, Algérie ferries pour réserver une place. Certains d’entre eux préfèrent, pour éviter les bousculades et une perte de temps, payer ce billet à des prix très fort en se le procurant au marché noir.

Les services concernés appelés à intervenir

Des sources affirment en effet, que des réservations circulent sur le marché parallèle notamment en France. Comme si cela ne suffisait pas, ces mêmes ressortissants sont aussi appelés à mettre la main à la poche à leur arrivée au niveau des port algériens. Ces derniers sont en effet, sollicités par certains agents pour leur verser quelques sous en contrepartie des facilitations et des aides au niveau des ports algériens.

C’est en substance ce qu’a lâché le député de l’émigration Brahim Dekhinet lors d’un point de presse animé jeudi 26 mai. Celui-ci qui n’a cependant pas accusé tout les fonctionnaires des ports a affirmé qu’une enquête a été menée par des députés sur ce phénomène soulevé justement par des “agents intègres”.

Un rapport a été établi suite à ces investigations et se trouve actuellement chez les services concernés appelés à intervenir pour mettre fin à ce fléau.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici