Le site américain Quartz a relevé, cette semaine, un fait pour le moins paradoxal concernant les voyages. Les citoyens ayant des passeports puissants, voyagent moins contrairement à ceux possédant des passeports moins forts, a-t-il fait remarquer. 

« Henley & Partners », un cabinet de conseil britannique sur la circulation internationale des individus, a publié récemment le classement trimestriel des passeports les plus puissants au monde l’année 2022. Le palmarès a été dominé par les passeports asiatiques. Le podium est en effet formé par le Japon, qui a occupé la première loge, suivi par la Corée du Sud à la deuxième marche ex æquo avec Singapour. Les passeports allemands et espagnols sont sur la dernière marche du podium.

199 passeports, 227 destinations

La puissance d’un titre de voyage est déterminée selon le nombre de pays auxquels son détenteur peut se rendre sans avoir à présenter un visa, ni de permis de visiteur ou d’autorisation de voyage électronique. Le passeport japonais ouvre les portes de 193 pays sans l’obtention visa. Celui du Singapour et la Corée du Sud permet de voyager dans 192 pays.

Mais aussi paradoxal que cela puisse paraître, les citoyens de ces trois pays utilisent moins leurs passeports et ne voyagent pas beaucoup. Pas autant que les citoyens dont les titres sont moins puissant, a relevé le site américain Quartz. Au Japan « le taux de voyages n’a atteint que 17 % des niveaux pré-Covid », a précisé la même source dans un rapport publié cette semaine.

La raison du paradoxe

Selon le directeur de l’Association internationale du transport aérien (IATA), cité vendredi 22 juillet par le journal le Courrier international, le peu de voyages effectués par les Japonais, les Sud-Coréens et les Singapouriens est lié à la pandémie du coronavirus.

Les citoyens des pays où les restrictions sanitaires sont plus vigoureuses ont tendance à se déplacer moins, a-t-il expliqué. La tendance pourrait donc se renverser à l’avenir avec l’amélioration probable de la situation sanitaire. À noter que les spécialistes ne prévoient pas de changement cet été.

Pour rappel, le passeport algérien est classé à la peu glorieuse 94eme place. Il permet de voyager sans visa dans seulement 53 nations.