Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, arrivera mercredi en Algérie pour une visite de deux jours. Les discussions devront tourné autour de la coopération et des questions d’intérêt commun.

Le ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, est attendu ce mercredi, en Algérie pour une visite de deux jours, rapportent plusieurs médias. C’est la seconde visite en quatre mois, après celle de décembre dernier.

Après plus de deux mois d’une crise politique entre les deux pays alimentée notamment par un conflit mémoriel, Jean-Yves Le Drian s’est dépêché à Alger pour un dénouement. Depuis, les relations entre les deux pays ont connu une relative accalmie après cette tension, dont l’auteur est le locataire de l’Elysée.

«Renouer une relation de confiance»

Pour rappel, en octobre 2021, le président Emmanuel Macron avait déclenché l’ire d’Alger en accusant « le système algérien d’entretenir une «rente mémorielle» autour de la guerre d’indépendance et de la France, ancienne puissance coloniale ». En réaction, l’Algérie avait rappelé son ambassadeur à Paris dont le retour avait été conditionné au respect de l’Algérie, le respect total de l’Etat algérien.

Deux mois après, lors de sa dernière visite, le chef de la diplomatie française avait affirmé que son objectif était de «renouer une relation de confiance», marquée par le respect de la souveraineté de chacun.

Les sujets attendus

Cette visite intervient en pleine campagne pour le deuxième tour de la présidentielle française. La réception du Président de la république Abdelmadjid Tebboune du chef de la diplomatie française sera l’occasion pour parler des relations entre les deux pays.

Aussi, après l’annulation ou le énième report de la visite à Alger du premier ministre français Jean-Castex, les sujets attendus seront certainement ceux liés à la politique étrangère de la France au Sahel, à la crise ukrainienne, à des questions européennes et à l’immigration et la politique française à la veille de l’élection présidentielle.

Les visas seront-ils « libérés » ?

Au fait, au sujet de l’immigration, gros dossier de la compagne électorale, la question de l’octroie des visas aux algériens est préoccupante. En effet, au moment de la crise qu’avait connue les deux pays, le ministre français de l’intérieur Gérald Moussa Darmanin avait révélé que « la France a mis en application ses sanctions aux visas contre l’Algérie » !.

Pour rappel, s’appuyant sur le nombre de refus de visas pour les demandeurs algériens, M. Darmanin avait donné l’Algérie comme exemple pour défendre le bilan du quinquennat d’Emmanuel Macron. La France avait eu recours au chantage de visas contre l’Algérie.

Cette visite du chef de la diplomatie française en Algérie devra être consacrée aussi à l’évolution du conflit en Ukraine et son impact sur l’approvisionnement énergétique de l’Europe, dont la France est présidente en exercice de l’UE. Ainsi, l’examen des questions liées au Sahara Occidental, au Proche-Orient, au Sahel.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici