Contrairement à l’annonce de l’Aid el-Fitr, la date l’Aid al-Adha est fixée bien avant. C’est à la fin du mois lunaire Dhu alQidah que la date officielle peut être déjà annoncée. La Cour suprême d’Arabie saoudite a indiqué que l’Aid al-Adha 2022 sera célébrée le 9 juillet prochain. 

Après l’association d’astronomie émiratie, c’est au tour des autorités saoudiennes d’annoncer la date de l’Aid al-Adha 2022. Selon le calendrier officiel en Arabie saoudite, l’Aid el-Kebir sera célébrée le samedi 9 juillet.

En plus d’enquêter sur l’observation mensuelle, les décisions de la Cour suprême d’Arabie saoudite concernant les débuts des mois lunaires dépendent du calendrier Umm al-Qura. Ce calendrier officiel du Royaume prédétermine les dates de tous les mois de l’année, similaire à ce qui est utilisé dans le calendrier solaire.

L’Aid al-Adha fixée au 9 juillet 2022

Cela permettra aussi de fixer deux dates importantes : l’arrêt des pèlerins à la Mecque au mont Arafat, et le bienheureux Aid al-Adha. Ainsi, selon le calendrier Umm al-Qura pour l’année Hidjri actuelle 1443, le début du mois de Dhu al-Hidjah coïncidera avec le jeudi 30 juin 2022.

Par conséquent, Waqfat d’Arafat aura lieu exactement le 8 juillet et l’Aïd al-Adha le lendemain, soit samedi 9 juillet 2022. Waqfat d’Arafat est l’un des piliers du Hadj. Il coïncide avec le neuvième (9) jour de Dhu al-Hidjah. Il est suivi du premier jour de l’Aïd al-Adha le dix (10) du même mois.

Amendement à la date d’entrée dans le mois de Dhu al-Qi’ada

L’Arabie saoudite a annoncé un amendement à la date d’entrée du mois de Dhu al-Qi’adah le 31 mai 2022. La Cour suprême d’Arabie saoudite a annoncé la modification de la date d’entrée pour le mois de Dhu al-Qi’adah 1443 AH. Un changement qui porte sur le début de ce mois du mardi 31 mai, selon le calendrier Umm Al-Qura, au mercredi 1er juin 2022.

Comme chaque année, l’Aïd al-Adha sera marquée plus particulièrement par le sacrifice d’un mouton. En outre, les musulmans effectuent la prière de l’Aid puis se dirigent dans les mosquées dans la matinée. A leur retour, la viande servira pour préparer les repas du jours au grand bonheur des membres de la famille, notamment les enfants.

Le coût du mouton demeure préoccupant et inaccessible

Toutefois, le coût du mouton demeure préoccupant et inaccessible pour beaucoup de pères de famille algériens. Comme d’habitude, à l’approche de l’Aid el-Kebir, les prix du mouton atteignent des records au niveau des marchés aux bestiaux.

Selon les éleveurs et autres spécialistes, les prix des moutons à taille moyenne avoisineront les 40 à 60 mille dinars, tandis que les prix des moutons à forte corpulence oscillent entre 85 000 DA et 110 000 DA.