À quelques jours du début du mois de Ramadan, il est difficile de trouver des places à des prix abordables sur les vols en partance vers les aéroports algériens opérationnels. 

En attendant, la tension sur les billets reste de mise. Chez Air Algérie, la majorité des vols, depuis la France notamment, affiche complet pour plusieurs mois. Néanmoins, il est parfois possible de trouver des places disponibles qui ont été libérées suite à des annulations.

Sur l’application officielle d’Air Algérie, il est possible de réserver sur les vols Paris-Alger du jeudi 7 avril. Le prix du billet aller simple entre Paris Orly et Alger est proposé à partir de 471 € tandis qu’il faut débourser 474 € pour le même billet depuis Paris CDG.

Augmentation du nombre de vols est très attendue

La décision du gouvernement concernant l’augmentation du nombre de vols Air Algérie est très attendue surtout par les Algériens établis à l’étranger et qui ont peu de possibilités pour rentrer au pays en raison de la rareté et de la cherté des billets d’avion.

Pour espérer avoir des billets à des prix abordables, il faut que l’augmentation des vols se rapproche au maximum des niveaux d’avant la crise sanitaire. Quand les places sont disponibles, les prix défient toute logique.

La raison principale des prix exorbitants des billets d’avion reste le nombre de vols très réduit accordé par le gouvernement algérien aussi bien à Air Algérie qu’aux compagnies aériennes étrangères.

Un programme de vols qui tarde à voir le jour

Pourtant, rien ne justifie de telles restrictions. La situation sanitaire est plus qu’avantageuse. L’Algérie enregistre ses taux de contamination les plus faibles depuis deux ans.

Dans les pays desservis, il n’y a pas de craintes à avoir. Au vu des conditions sanitaires et des besoins économiques et sociaux, on pourrait logiquement penser à une réouverture totale des frontières et pas à une augmentation des vols seulement.

Or, même la simple augmentation de vols se fait désirer. Décidée et annoncée, l’augmentation des vols a été suspendue à deux reprises durant ce mois de mars.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici