Ce mois de mars constitue un vrai soulagement pour les compagnies aériennes et leurs fidèles clients suite à la reprise des vols et la réouverture des frontières. La France vient de mettre à jour sa la liste verte pour les voyages, sauf que les restrictions sont maintenues pour le cas des voyageurs algériens !

Durant le mois de février passé, sur recommandations de l’Union Européenne, plusieurs pays de l’espace Schengen ont annoncé l’assouplissement des mesures sanitaires appliquées aux voyageurs provenant de pays tiers, c’est-à dire non européens. Le Conseil européen avait donné son feu vert pour que les États membres abrogent l’interdiction de voyage non essentielle pour les ressortissants des pays tiers.

Une évolution positive accueillie par les usagers des airs notamment à l’approche de la saison estivale. Cet allègement découle, rappelons-le, de la stabilisation prometteuse de la pandémie qui se fait doucement mais sûrement, à l’échelle mondiale. S’en est suivi, la mise à jour des listes vertes de voyages. Mais malheureusement, les autorités françaises n’ont pas jugé utile d’ajouter l’Algérie à cette liste.

L’Algérie toujours dans l’orange !

A leur grande surprise, les algériens découvrent que le classement de l’Algérie est dans la liste « orange » du gouvernement français ! Jeudi dernier, la France met à jour sa la liste verte pour les voyages. Une trentaine de pays tiers y ont été ajoutés permettant à leurs passagers en provenance des pays inscrits dans cette liste de voyager vers la France sans restriction.

Une autre incompréhension qui suscite la stupéfaction des voyageurs algériens, suite à la complication des déplacements avec la France. Avec l’amélioration de sa situation sanitaire ces derniers jours, on s’attendait logiquement à ce que l’Algérie rejoigne la liste verte des pays à faible risque épidémique des autorités françaises.

Malgré une situation sanitaire plus qu’avantageuse !

En effet, l’Algérie affiche des bilans de moins de 100 cas quotidiens depuis plusieurs jours maintenant. Malgré l’amélioration de sa situation sanitaire ces derniers jours, qui donnerait en toute logique l’Algérie dans la liste verte des pays à faible risque épidémique, les autorités françaises ne l’ont pas entendu de cette oreille.

Pour rappel, le mois dernier, la France, qui abrite la plus grande communauté algérienne à l’étranger, avait procédé à la levée de l’obligation du motif impérieux. Une excellente nouvelle qui permettrait aux ressortissants et touristes algériens de pouvoir enfin planifier leurs vacances d’été de façon sereine.

Une nouvelle peu reluisante

Désormais, pour voyager vers la France, l’algérien doit présenter un motif impérieux et un certificat de vaccination par modèle précis pour éviter de faire le test de dépistage avant le départ. Ajouter à cela, le nombre de vols entre l’Algérie et la France qui reste très insuffisant aux yeux des voyageurs algériens dont la demande ne cesse d’augmenter.

Les algériens estiment que la décision des autorités françaises reste peu compréhensible d’autant plus qu’elle va à l’encontre des décisions de plusieurs autres pays européens qui ont ouvert leur porte à tous les passagers en provenance de pays tiers sans distinctions. Alors que la hausse des vols ne cesse d’être demandée, voire la réouverture totale des frontières, les algériens, à présent, doivent composer avec cette nouvelle peu reluisante.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici