Voyages en Algérie : quelle est la somme autorisée en bateau ?

0
Somme autorisée en bateau
Somme autorisée en bateau

Avec la reprise du trafic maritime depuis et vers l’Algérie, de nombreux voyageurs se posent des questions sur les règles et les modalités de voyage. Plusieurs dispositions ont été soit modifiées, annulées, suspendues ou supprimées pendant les deux dernières années à cause de la crise sanitaire liée au Covid-19.

Parmi ces questions, celle qui se pose tout le temps : quelle est la somme d’argent autorisée pour voyager en bateau de et vers l’Algérie ?

Les transferts d’argent liquide sont obligatoirement soumis à une déclaration douanière. Tous les voyageurs, quelle que soit leur nationalité, algérienne ou étrangères, résidents ou non-résidents, doivent déclarer la somme en devises transportée à l’entrée comme à la sortie du pays.

En effet, pour tout montant égal ou supérieure à mille euro (1000 euros) pour les nationaux résidents et non résidents, et cinq mille euros (5000 euros) pour les étrangers, le voyageur doit déclarer la somme auprès des services des douanes, qu’il soit ou non le propriétaire de l’argent

Seuils des montants à déclarer

Les autorités algériennes ont fixé les seuils des montants soumis obligatoirement à une déclaration. Le voyageur de nationalité algérienne est obligé de déclarer ses devises importées ou exportées si le montant atteint ou dépasse les 1000 euro ou bien l’équivalent en d’autres devises.

Cette obligation s’applique ainsi sur tout voyageur de nationalité étrangère. Les étrangers sont en revanche obligés de déclarer les devises importées ou exportées aux services des douanes si le montant atteint ou dépasse les 5000 euros ou son équivalent en d’autres devises.

Quels sont les montants autorisés à transporter en bateau ?

Pour les résidents

  • Si la somme est inférieure ou égale à 7500 euros ou son équivalent en d’autres devises, le voyageur doit avoir un avis de débit bancaire.
  • Si la somme est supérieure à 7500 euros ou son équivalent en d’autres devises, le voyageur doit avoir une autorisation de la banque d’Algérie.

Pour les non  résidents

  • Le voyageur non résident doit présenter un reçu bancaire attestant le change d’une partie ou de la totalité de la somme en devise (dépassant les 1000 euros) qui a été déclarée à l’entrée du territoire national.
  • Le voyageur non résident peut exporter le montant de 7500 euros et tout montant couvert par une autorisation de change de la banque d’Algérie.

Demande de transaction

En cas d’infraction, le voyageur devra introduire une demande de transaction dans un délai de 30 jours à compter de sa date de constatation. La demande doit être accompagnée :

  • D’un reçu justifiant une caution (déposée auprès du Trésor de la wilaya), représentant 200% de la valeur du corps du délit.
  • D’un casier judiciaire.

Lieu du dépôt de la demande

  • Trésor de wilaya lorsque la valeur du corps du délit est inférieur ou égal à 500 000 DA
  • Comité National de Transaction du Ministère des Finances, lorsque la valeur du corps du délit est supérieure ou égale à 500 000 DA et inférieur ou égal à 20 000 000 DA.

Poursuites pour toute infraction ou fausse déclaration

Seuls les voyageurs résidents en Algérie sont autorisés à faire entrer et à faire sortir des billets de banque algériens, dans la limite du montant de 10 000 dinars algériens. Le défaut ou la fausse déclaration constitue une infraction qui expose son auteur à des poursuites pénales :

  • Une peine d’emprisonnement allant de 2 à 7 ans.
  • Une amende égale au double de la somme objet de l’infraction.
  • La confiscation du corps du délit et des moyens utilisés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici