Le gouvernement algérien a réitéré sa promesse de faciliter la tâche aux entrepreneurs algériens établis en France et désireux d’investir en Algérie. L’annonce a été faite, mercredi 3 novembre, par le ministre du Commerce, Kamel Rezig, à l’occasion d’une rencontre avec les membres de la Chambre de Commerce et d’Industrie Algéro-Française (CCIAF).

Il a été question lors de cette rencontre d’examiner  « les mécanismes d’incitation de la communauté algérienne établie en France à  investir en Algérie », a indiqué le communiqué du département ministériel rendu public à l’issue de cette réunion. Kamel Rezig n’a pas manqué de rappeler à l’occasion  « les mesures de facilitation accordées par le ministère du Commerce pour la conclusion de partenariats, en coordination avec la Chambre algérienne de commerce et d’industrie (CACI) », a souligné la même source.

En outre, ajoute le ministère du Commerce dans son communiqué, le ministre a exprimé « sa pleine disposition à accompagner les compétences algériennes désirant apporter leurs expertises et expériences, notamment celles activant dans le domaine de l’exportation ».

A quand la concrétisation ?

Il s’agit ainsi d’un énième engagement des autorités algériennes pour inciter les investisseurs algériens établis à l’étranger à entreprendre en Algérie. Bien que cela reste toujours au stade des promesses qui tardent à voir le jour concrètement, ces déclarations peuvent en dire long sur l’intérêt que portent le gouvernement algérien à ce dossier.

Il est à noter que les membres de la Chambre de Commerce et d’Industrie Algéro-Française sont arrivés en Algérie, lundi 1e novembre, en compagnie d’autres représentants d’investisseurs algériens. Forte en somme d’une quarantaine de personnes, cette délégation séjournera en Algérie jusqu’au 9 du mois en cours.

Elle devra lors de son séjour rencontrer des responsables et des acteurs économiques et industriels. « Eu égard à son programme de rencontres de concertation avec plusieurs responsables à différents niveaux, cette visite est la première du genre au vu également de ses objectifs adaptés à la feuille de route de l’Algérie nouvelle », a expliqué Kacem Aït Yalla, président de la Chambre algérienne de commerce et d’industrie (CACI-France).

Article précédentMarseille : la série d’assassinat des Algériens se poursuit
Article suivantAlgérie : une femme italienne retrouvée morte à Batna

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici