Le dossier relatif à la création des bureaux de change revient au devant de la scène en Algérie. Il a été en effet soulevé par des députés qui ont saisi officiellement le ministre des finance l’interpellant pour la nécessité du lancement de ces bureaux.

Ce n’est pas la première fois que le sujet soit évoqué en Algérie sans pour autant que les fameux bureaux de change ne voient concrètement le jour. Parallèlement, le marché noir de la devise prospère. Le chef de l’Etat, Abdelmadjid Tebboune a fait d’ailleurs état le mois de septembre 2021 de 90 milliards de dollars qui circulent sur le marché noir.

C’est en fait pour permettre à mieux contrôler la circulation de la devise et étouffer du coup le marché noir que les membres de la commission des Affaires Economiques, du Commerce et de la Planification de l’Assemblée Populaire Nationale sont revenus à la charge pour demander officiellement, une fois de plus, la création de ces bureaux de change officiels. Ces députés ont en effet saisit le ministre des finances à l’occasion d’une séance de travail tenue la semaine écoulée, a indiqué le journal Echorouk qui a rapporté l’information dimanche 15 mai.

Le ministre des finances saisi sur le sujet

Dans leur requête, les membres de la dite commission ont affirmé qu’il est bien temps pour que l’Algérie soit dotée de ces bureaux. Ceci dans la mesure où le pays s’apprête, indiquent-ils, à adopter une nouvelle loi sur les investissements et entrer officiellement dans la zone franche africaine. Pour les députés sans bureaux de change réglementaire, l’Algérie aura de difficultés pour concrétiser ces deux projets.

L’argumentaire semble avoir convaincu le ministre des finances qui a promet de se pencher sur le dossier. C’est ce qu’a indiqué en effet un des député au journal Echorouk. Ce projet portant la création des bureaux de change se concrétisera t-il enfin en Algérie? la question reste toujours posée.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici