Cinq employés d’une banque ont été arrêtés et placés en détention provisoire et six autres ont été mis sous contrôle judiciaire pour leur implication présumée dans des affaires de faux et usages de faux, dans la wilaya de Souk Ahras, à l’extrême est de l’Algérie. Ces mis en cause sont poursuivis en effet, pour vol et détournement d’argent en utilisant et en falsifiant les documents des clients de la dite banque.

Les onze personnes dont quatre femmes utilisaient en fait, les documents et les passeports de leurs clients pour retirer de l’argent en devise des comptes bancaires de ces derniers, sous forme d’allocation touristique et les revendre ensuite sur le marché noir.

Les clients ne se rendaient pas compte du manège. Mais les services de sécurité suite à  les informations qui leurs sont parvenues, explique le journal Echourouk qui a rapporté l’information samedi 23 octobre 2021, ont enclenché une enquête.

Suite à quoi, ils ont découvert que pas moins de  2000 opérations douteuses de retrait d’argent sur les comptes de certains clients de cette banque ont été effectuées sans la connaissance de leurs détenteurs.

2000 opérations frauduleuses effectuées

Un employé à lui seul  a opéré 100 opérations du genre, souligne la même source citant un communiqué de la cellule de communication de la sûreté de la wilaya de Souk Ahres.

Suite à leurs investigations, les services de sécurité ont arrêté 11 employés de la banque dont le directeur. Présentés jeudi dernier devant le juge d’instruction de la cour de Souk Ahres, 5 d’entre eux ont été ainsi place en détention provisoire alors que les 6 autres dont quatre femmes ont été mis sous contrôles judiciaires.

Il faut dire que les mis en cause encourent de lourdes peines, du moins certains d’entre eux. De graves chefs d’inculpation ont été retenus en effet contre eux. Ils sont notamment poursuivis pour «  détournement de fonds publics », « abus de pouvoir », « falsification et utilisation de faux documents bancaires » entre autre.

2 Commentaires

  1. il faudra que les autorités intensifient les inspections inopinées au niveau des banks, en plus des inspections annoncées « programmées » qui ne servent qu’à alerter les escrocs de cette espèce. ce qui manque surtout à tous les niveaux, c’est le controle. un ancien a dit  » la confiance c’est bien, mais le controle c’est mieux » !!! qu’est ce qui empeche l’état de recruter tous les universitaires en fin de cycle 2021, et les former, puis de les muter au niveau de chaque daira et créer des brigades de lutte contre la criminalité, toutes infractions confondues »sous l’autorité directe des procureurs de la république. cinq par unité fera l’affaire au début et les renforcer l’année suivantes. à moins qu’il y en a qui ont peur de ces unités. allez !!! chiche !!!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici