Les prix de l’assurance automobile suit le court du marché de l’automobile. Avec l’arrêt des unités de montage et la cessation de l’importation, les prix des véhicules flambent. Les professionnels du secteur des assurances envisagent une nouvelle augmentation des prix de l’assurance cette année.

L’Union Nationale des sociétés d’Assurance et de Réassurance (UAR) et le Conseil National des Assurances ont soumis leurs propositions au ministère des Finances. Les deux organisations préparent la nouvelle loi sur l’assurance, notamment en augmentant les prix du produit de la « responsabilité civile automobile ».

Des propositions des opérateurs sont sur la table du ministère des Finances. Ils ont appelé à augmenter les prix de ce produit malgré la hausse qui a été approuvée il y a deux ans. Les experts du secteur soulignent en effet, une perte de 3,75 dinars en compensation pour les accidents de la circulation pour chaque dinar.

Révision de la loi sur l’assurance

Ce déficit pour les abonnements au service de la responsabilité civile, aggrave la situation financière des compagnies d’assurance, ont-ils affirmé. D’ailleurs, le vice-président de l’UAR, Hassane Khelifati, estime que la révision de la loi sur l’assurance est plus que nécessaire au stade actuel.

Dans sa déclaration à Echorouk, M. Khelifati annonce que le nouveau texte législatif, en préparation actuellement, est sur la table du ministère des Finances. Selon le responsable de l’UAR, les opérateurs préconisent la régulation et la prévention. Cela pour faire face à la concurrence déloyale sur le marché national de l’assurance.

En outre, M. Khelifati attire l’attention sur l’application des prix illégaux par certaines compagnies. A cet effet, l’autorité de contrôle se charge d’imposer les sanctions nécessaires aux contrevenants.

Les compagnies d’assurance ont beaucoup perdu

Cette autorité veillera à l’application stricte des prix plafonnés concernant les services et produits. C’est une condition et une exigence pour éviter tout dépassement et violation de la loi. Le porte-parole des assureurs souligne que les compagnies d’assurance ont perdu une grande partie de leur chiffre d’affaire en raison de la situation sanitaire.

La fermeture des frontières et le gel de la mobilité ont lourdement affecté le secteur des assurances. Le protocole sanitaire et les dispositions protocolaires ont induit en effet la baisse de l’activité économique. Par dessus tout, la décision d’arrêter d’importer et de produire des voitures localement a grandement affecté le secteur.

A lire aussi: retour à l’importation des voitures au dollar douanier ?

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici