Le dossier de l’ouverture du secteur du transport aérien aux investisseurs privés n’aboutit toujours pas en Algérie. Annoncé en 2020, ce projet qui tient pourtant à cœur les algériens, ne se concrétise pas et ce pour de différentes raisons. Faudra t-il attendre encore longtemps pour voir le premier avion d’une compagnie aérienne privée survoler enfin le ciel algérien?

Les opérateurs et les autorités du pays et l’ensemble des algériens doit-on dire ne l’espèrent pas. En tous cas, le dossier semble avancer dans le bon sens. Pourvu que que cela se concrétise, en fait.

Selon les dernières déclarations du ministre des Transports, faites lundi 28 février 2022, les services de son département ont donné des accords de principe à 15 opérateurs pour se lancer dans le domaine du transport aériens.

Ces derniers ainsi que leurs collègues qui ont déposé leurs dossiers sont en outre appelés à se soumettre à la réglementation, a indiqué le ministre. Aissa Bekkai a en somme jeté la balle dans le camps des investisseurs. « La balle est désormais dans le camp de ces investisseurs privés, surtout avec les nombreuses facilités qui leur sont accordées dans le cadre de la loi », a t-il en effet affirmé.

« La balle est désormais dans le camp de ces investisseurs »

Par ailleurs, et pour certainement s’expliquer davantage afin d’avancer dans ce projet,  le ministre a reçu dans la même journée les mêmes investisseurs. Durant cette rencontre qui s’est tenue au niveau du ministère des Transports en présence des responsables concernés par ce périlleux dossier, les deux parties ont passé en revue les différents points afférents au dossier.

Les investisseurs ont ainsi exposé les problèmes auxquels ils font face. De son coté, le ministre leur a promit de faire de son mieux pour les accompagner et les aider à résoudre ces contraintes. Il s’est également engagé pour écourter la durée relative à l’étude des dossiers.  C’est de bon augure en somme pour ce projet qui se fait attendre.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici