Hub aérien de Tamanrasset : Tebboune y tient toujours

0
L’Algérie veut devenir un hub aérien majeur en Afrique
L’Algérie veut devenir un hub aérien majeur en Afrique

Le chef de l’Etat tient toujours au projet de la création d’un hub aérien en Algérie. C’est ce qu’affirment des sources proches du dossier. Bien que ce projet prévu au sud du pays et plus exactement dans la wilaya de Tamanrasset n’a que rarement été évoqué officiellement, il semble être toujours d’actualité. 

Ce projet a été annoncé lors du Conseil des ministres présidé par le Président de la République Abdelmadjid Tebboune le mois d’octobre 2020. Un hub aérien est en fait une sorte d’escale où les avions desservant les routes entre l’Europe et les pays africains convergeront.

Une utopie ?

Pour certains spécialistes, la création de cet espace en Algérie relève tout simplement de l’utopie. Pour eux, il est en tous cas difficile à réaliser dans la mesure où il nécessite énormément de moyens humais et matériels.

Chose qui ne peut certainement pas échapper aux haute autorités du pays qui tiennent pourtant toujours à ce mégaprojet. L’ancien ministre des Transports, Aissa Bekkai, a affirmé le mois de février dernier que son département s’affairait à réunir toutes les conditions pour la réalisation de ce fameux hub.

« Nous avons plus de 30 aéroports et nous disposons de moyens de surveillance aérienne. Certains appellent à la création d’un hub reliant l’Afrique au reste du monde et nous sommes entrain de réunir les conditions pour concrétiser ce projet », avait fait savoir Aissa Bekkai.

Un projet qui sera d’un grand apport pour l’économie algérienne

Pour donc, les responsables du secteur et le chef de l’Etat ce projet est réalisable à condition qu’il ait une vraie volonté politique pour le concrétiser. En tous cas et selon des sources proches du dossier, celui-ci est loin d’être enterré. Abdelmadjid Tebboune affirme t-on tient beaucoup à ce projet et fait tout pour le booster.

Il est vrai que cette structure sera d’un grand apport sur le plan économique pour l’Algérie. Le secteur du tourisme actuellement plombé dans le sud du pays qui abrite pourtant des sites paradisiaques pourra aussi en bénéficier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici