Le dossier relatif au retour de l’importation des voitures neuves en Algérie a fait couler beaucoup d’encre. Annoncée imminente à maintes fois, la reprise de cette activité tant attendue par les citoyens ne voit toujours pas le jour. Elle semble même remise aux calendes grecques.

Pourtant, la chaîne de télévision Echorouk News a rapporté le 19 octobre dernier que cette reprise pourrait intervenir incessamment. Citant des sources proches du dossier, la même source avait affirmé que les premiers véhicules importés arriveront en Algérie durant le premier trimestre 2022.

Il s’agit là, d’une fake News, une de plus, selon le journal El Watan qui a indiqué dans son édition de mardi 26 octobre que la reprise de cette activité ne s’annonce pas pour demain. Pour cause, précise la même source, aucun agrément n’a été accordé jusque-là. « Si nous avions eu les agréments entre nos mains, nous nous serions manifestés un par un », a expliqué un opérateur au même quotidien.

Pourquoi ce retard ?

Pourtant, souligne encore El Watan, 65 dossiers ont été déposés auprès du comité technique interministériel en charge du traitement des dossiers pour l’obtention de l’agrément et ce depuis le mois de juillet dernier. Sur ces 65 dossiers, seulement 24 ont été réellement traités, indique la même source. Cela en dit long sur la lenteur qu’accuse cette opération. Ce qui peut d’ailleurs expliquer le blocage et le retard qu’accuse ce dossier qui n’arrive pas à sortir de l’eau.

Par ailleurs, l’ensemble des 24 dossiers ont été refusés. Les demandeurs ont recouru ensuite à la commission de recours qui ne semble pas pressée, elle aussi, de répondre aux concessionnaires qui attendent ainsi impatiemment cette fameuse réponse. Cela même si, ils semblent être certains que leurs dossiers n’ont pas beaucoup de chances d’aboutir affirmant que ladite commission ne joue pas « la carte de l’apaisement » dans leur traitement.

En outre, soutient la même source, sur les 14 dossiers qui ont atterrit au niveau des bureaux de la commission des recours, 8 seulement sont en cours de traitement. Les autres peuvent attendre… Pourtant cette commission a un délai de 20 jours pour signifier sa réponse.

Au rythme où vont les choses, ce dossier risque de croupir encore longtemps dans les terroirs de l’administration.

A lire l’article – Vers la régularisation exceptionnelle des voitures importées non conformes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici