L’Algérie à décidé d’instaurer de nouvelles règles pour l’obtention du label startup. C’est ce que ressort d’un communiqué publié samedi 7 mai, par le ministère délégué auprès du Premier ministre chargé de l’économie de la connaissance et des startups

Le gouvernement algérien a ainsi instauré “quatre normes objectives permettant d’établir le caractère innovant de l’activité de l’entreprise”, peut-on lire le communiqué du ministère, cité par l’agence de presse officielle, APS. Les entreprises ne sont cependant pas tenues de remplir les quatre conditions à la fois. “Une seule norme suffit à l’entreprise pour obtenir le label Startup”, précise la même source.

Le demandeur du label qui pourra déposer sa demande via le site www.startup.dz, doit ainsi répondre à une de ces critères qui consistent en “les dépenses dans la recherche et le développement (si l’entreprise dépense 15% de son chiffre d’affaires dans la recherche et le développement), la qualité des membres fondateurs (si la moitié des membres du staff fondateur détiennent un doctorat ou plus) et une propriété intellectuelle (si l’entreprise obtient un brevet d’invention ou un programme enregistré au niveau national ou international).”

Conditions et avantages

La quatrième norme qui est prise en considération est relative prototype. Il est ainsi appelé à “présenter au moins un prototype de l’innovation soumise”, indique le communiqué. “Ce prototype peut prendre plusieurs formes à l’instar d’une plateforme électronique en version finale ou en version démo, un prototype du produit s’il est industrialisé, un lien vers l’application de l’entreprise concernée ou une vidéo illustrative”, ajoute le ministère délégué auprès du Premier ministre chargé de l’économie de la connaissance et des startups.

Il est à noter que l’entreprise qui accède au label “startup” bénéficiera de plusieurs avantages. Le premier atout dont elle héritera est relatif aux avantages fiscaux. Le label ouvrira par ailleurs, à son bénéficiaire les portes des aides multiples, financières et autres,  et à des accompagnements de l’Etat par l’entremise du ministère concerné.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici