C’est un gros coup de gueule qu’a poussé le député de l’émigration Abdelouahab Yagoubi lors de son intervention, mardi 17 mai, à l’Assemblée nationale populaire (APN) au sujet de la fermeture des frontières. Le parlementaire n’a en effet pas mâché ses mots pour dénoncer cette situation qui pénalise, selon lui, la communauté algérienne établie à l’étranger. 

C’est un député visiblement en colère qui a intervenu à l’APN mardi 17 mai en plénière consacrée pourtant à la présentation et au débat de la loi modifiant et complétant le Code de procédures civiles. Prenant la parole, Abdelouahab Yagoubi a profité de l’occasion pour soulever une fois de plus la situation de la diaspora algérienne qui souffre le martyre, a t-il indiqué en substance à cause de la fermeture des frontières.

Une fermeture qui est ” anticonstitutionnelle”, a t-il soutenu. ” Dans tous les pays du monde, on voyage librement sauf les algériens”, a t-il expliqué. Il a par ailleurs, rappelé les moults fois où, lui et ses collègues parmi les représentants de la communauté algérienne établie à l’étranger, ont soulevé le problème en vain. Il a cité entre autres, la commission d’enquête qu’il avait réclamé sur la cherté des billets d’Air Algérie. Une commission annoncée mais qui ne voit toujours pas le jour, regrette t-il.

Abdelouahab Yagoubi pointe du doigt “la Issaba d’en bas”

” Le président de la République a pourtant promis à maintes reprises, de prendre en charge le dossier”, a t-il indiqué. Pour Abdelouahab Yagoubi, le dit dossier relatif à l’ouverture des frontières et le renforcement des vols internationaux est bloqué par ” la Issaba d’en bas” qu’il a appelé d’ailleurs à démasquer et à sanctionner.

Ce coup de gueule intervient en fait suite aux scènes pour le moins désolante enregistrées lundi et mardi derniers devant les agences commerciales de la compagnie maritime, Algérie  Ferries en France.

Des scènes que le député a évoqué dans son intervention. “C’est inadmissible que les Algériens soient gazés par les forces de l’ordre française pour le seul tord d’être venus acheter un billet afin de pouvoir rentrer dans leur pays”, a t-il encore martelé.

Le député a profité pour plaider la cause des Algériens résidant à l’Etranger sur plusieurs points, notamment :

  •  La fermeture du pays et le repli dans tous les domaines (pas seulement au niveau du secteur des transports).
  •  Un rappel de l’injustice continue infligée à la communauté algérienne
  •  Le sentiment de mépris qui en découle chez les citoyens algériens à l’étranger.
  •  Les difficultés pour acheter des billets de traversées et de vols au niveau des agences de nos compagnies nationales en France (Lille – Paris – Lyon – Marseille) et la décision des autorités françaises de les fermer pour maintenir l’ordre public (faute de possibilités de réservations à distance).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici