Des représentants d’entreprises et de professionnels québécois de l’agriculture pressent le premier ministre Justin Trudeau pour qu’il intervienne afin d’assurer l’arrivée au Canada de l’ensemble des travailleurs étrangers temporaires (TET).

« Les ratés informatiques qu’éprouve Service Canada (SC) depuis plusieurs mois mettent en péril la présence au pays d’une main-d’œuvre essentielle à la sécurité alimentaire des Canadiennes et des Canadiens. Une intervention immédiate [du premier ministre Justin] Trudeau est requise pour éviter une catastrophe » ont déploré l’Union des producteurs agricoles (UPA), l’Association des producteurs maraîchers du Québec (APMQ) et la Fondation des entreprises en recrutement de main-d’œuvre agricole étrangère (FERME).

Les trois organisations agricoles affirment que ces problèmes informatiques ont retardé le traitement de plus de 900 demandes de permis concernant 4000 travailleurs étrangers temporaires (TET). « La situation actuelle est grave et les conséquences vont bien au-delà de quelques semaines de retard. La capacité de produire des agriculteurs québécois et canadiens, qui est directement liée à la disponibilité de la main-d’œuvre, est en péril », ont-ils souligné.

A noter que la province du Québec fait face à une importante pénurie d’effectifs dans les entreprises agricoles et agroalimentaires. Cette situation a également poussé le député de Joliette Gabriel Ste-Marie et le Bloc Québécois à demander au premier ministre Justin Trudeau d’inclure au mandat du prochain ministre de  l’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada « la responsabilité de réduire les délais de traitement des dossiers d’immigration pour les travailleurs étrangers temporaires ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici