samedi, octobre 16, 2021

« Kbyla », l’influenceuse franco-algérienne qui vous apprend le Kabyle

Articles Similaires

Avec des vidéos explicatives courtes, l’influenceuse d’origine algérienne Cloé Assan  fait connaitre la culture et la langue Kabyle sur les réseaux sociaux. Les vidéos Tik Tok et Instagram de Cloé, plus connue sous le pseudo Kbyla Abbas proposent des verbes, prénoms, expressions, chansons et symboles que l’influenceuse explique allégrement pour apprendre le Kabyle.

Fille d’un père Kabyle qu’elle n’à jamais connu, Kbyla a appris la langue et la culture de ses ancêtres   en autodidacte.  Son amour pour le Kabyle remonte à son enfance.  Elle et le Kabyle sont toujours allés de pair, tout comme les réseaux sociaux.

Son premier voyage en Kabylie, région natale de son père, remonte à 2019. Mais son attachement à l’Algérie est viscéral, comme elle fait savoir dans toutes ses vidéos.

Une passion pour le Kabyle

Pour ses followers, suivre Kbyla Abbas est un moyen de partager leurs passions pour cette culture plusieurs fois millénaire. L’envie de Cloé de faire découvrir la culture et la langue Kabyle par la vidéo l’a poussée à créer son propre espace sur le net. Sa démarche lui permet de promouvoir plus librement la culture riche mais peu connue de la Kabylie.

L’influenceuse publie ainsi des dizaines de vidéos pour appendre toujours, à ses 580 000 abonnés, de nouvelles connaissances sur la langue et la culture kabyle. Pourtant, la langue kabyle n’est pas sa langue de naissance. Elle l’apprend en autodidacte grâce à des vidéos, livres et des chansons.

Sur le net, Cloé Assan permet une solution amusante pour tous ceux qui veulent apprendre le Kabyle au plus généralement, Tamazight. L’influenceeuse dotée d’une importante communauté de followers sur les réseaux sociaux et d’un fort taux d’engagement, fait désormais partie intégrante du paysage Internet, des internautes qui s’intéressent à la culture Kabyle.

 

Lire sur Algérie-Expat : Accusée de vouloir faire le buzz, Numidia Lezoul s’explique sur l’origine de la cagnotte

Plus d'articles

2 Commentaires

  1. et c’est tout ce qu’elle sait de l’histoire de ses ancetres « paternels » ? uniquement le dialecte ? il y a autre chose, comme par exemple le soulèvement populaire et la révolution armée. 1830 – 1954 – 1962, ça c’est de l’histoire à apprendre. documentez vous bi-nationale, il n’y a pas que les petites choses. allez !!! à la prochaine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernier article