L’Algérie a rappelé ce samedi 2 octobre, son ambassadeur à Paris « pour consultation ». C’est ce qu’a annoncé  la télévision publique citant un communiqué de la présidence de la République. Un autre communiqué explicatif sera rendu public ultérieurement concernant cette question, précise la même source.

Est-ce le début d’une nouvelle crise diplomatique entre l’Algérie et la France ? C’est en tout cas, ce que présagent, les derniers événements successifs concernant l’affaire des visas  et les récentes déclarations d’Emmanuel Macron.

Le rappel de l’ambassadeur d’Algérie à Paris intervient dans un contexte de tensions entre les deux pays. Ce samedi, un article du media français, Le Monde, largement relayés par la presse  algérienne, a révélé des propos « provocateurs », tenus par  Emmanuel Macron lors d’une rencontre avec des « des descendants de protagonistes de la guerre d’Algérie ».

Vers une nouvelle crise diplomatique

Le président français s’est expliqué sur la politique du « chantage aux visas » annoncée par son gouvernement. Selon lui, la réduction des visas  ciblerait «  le milieu dirigeant ». Les étudiants et la classe économique ne seraient pas concernés par cette mesure « punitive ».

Mais plus grave encore, Macron a déclaré que l’Algérie s’est construite sur « une rente mémorielle », entretenue par « le système politico-militaire ». Il a évoqué  « une histoire officielle «totalement réécrite », qui « ne s’appuie pas sur des vérités » mais sur « un discours qui repose sur une haine de la France ». De graves accusations qui pourraient nuire profondément, aux relations tumultueuses mais solides qu’entretiennent les deux pays.

Lire sur Algérie-Expat : Place des Harkis en France : Les annonces de Macron suscitent la polémique

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici