Le président algérien Abdelmadjid Tebboune, a appelé une nouvelle fois, la France à  livrer Ferhat Mehenni à l’Algérie. Lors d’une entrevue avec les représentants de la presse, le chef de l’Etat assure que l’Algérie détient des preuves que le chef du MAK « est un terroriste », soulignant qu’il bénéficie de  « la bénédiction du pays où il a trouvé des échos médiatiques et autres ». Référence  faite, à la France.

Alors que la France n’a émis aucun commentaire sur la demande formulée par Alger, Abdelmadjid Tebboune vient relancer le débat. « Nous continuons à demander à ce que le chef de file, le terroriste du MAK nous soit livré. C’est un terroriste, il le dit et nous avons des preuves quant à la collecte de fonds (menée par le MAK) pour l’achat d’armes », a-t-il affirmé.

à ce propos, Tebboune affirme que « des faits et des preuves » montrent que le Maroc est derrière ce mouvement terroriste (MAK) qui agit avec la complicité de parties « à Paris et Rabat », évoquant « des textos subversifs ».

« C’est un silence qui signifie refus »

Le Président Tebboune indique qu’il avait exigé de la France d’appliquer le mandat d’arrêt émis par la justice algérienne contre Ferhat Mehenni. Il relève néanmoins, que « pour le moment, il n’y a rien et c’est un silence qui signifie refus ».

Concernant les autres ressortissants faisant objet de mandat d’arrêt international, Tebboune souligne que « l’Algérie est en train d’employer toutes les formes juridiques et judiciaires dans ce sens ». Il fait valoir que « l’Algérie respecte les décisions des autres pays ainsi que la légalité internationale ». Toutefois, il a appelé à ce que cette légalité soit « respectée par les autres (pays) ».

Par ailleurs, le chef de l’Etat a conditionné le retour de l’ambassadeur d’Algérie à Paris par « le respect total de l’Etat algérien ». Appelant la France à « oublier que l’Algérie était une colonie ».

« Les relations avec la France relèvent de la responsabilité du peuple et de l’Histoire », a-t-il déclaré en substance.

Article précédentNouveaux vols de et vers l’Algérie : le Canada pas concerné
Article suivantCanada : 3ème étudiant algérien mort en 2021

1 COMMENTAIRE

  1. La France n est pas la Tunisie qui vous a laisser kidnapper un militant pacifiste pour le mettre en prison .
    La justice Algérienne, vous me faite rire depuis quand qu elle existe ? Jugez d abord les personnes aux mains rouge de sang et commencez par vous même .
    Vive Mas FERHAT MEHENNI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici