5.1 C
Paris
dimanche, novembre 28, 2021

Algérie : Mandat d’arrêt international contre le chef du MAK, Ferhat Mehenni

Le procureur général près la Cour d’Alger a annoncé, ce jeudi 26 août, l’émission d’un mandat d’arrêt international contre le chef du MAK, Ferhat Mehenni. Lors d’une conférence de presse sur l’affaire de meurtre du jeune Djamel Bensmaïl, le procureur a livré de nouvelles révélations sur l’enquête.

L’Algérie serait sur le point d’émettre un mandat d’arrêt international contre Ferhat Mehenni et 24 autres militants du MAK. Le procureur général indique que plusieurs personnes impliquées dans le crime sont en état de fuite. Ils seraient en nombre de 29 et feront l’objet de mandats d’arrêts internationaux, a-t-il affirmé.

Parmi les suspects identifiés, 24 individus seraient liés au mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie, MAK. L’Algérie appelle les pays où se trouvent ces suspects à coopérer pour les extrader dans les plus brefs délais.

 »L’affaire revêt un caractère transfrontalier »

Le procureur général souligne que l’instruction a démontré sur la base des preuves, « l’implication de l’élément étranger dans cette affaire planifiée avec manipulation de la foule ». L’affaire revêt un caractère transfrontalier avec prémédité dans l’objectif de semer la terreur et la déstabilisation, a-t-il précisé.

Evoquant le rôle de la police, le procureur général estime que les éléments de la Police “ont usé de toutes leurs forces pour protéger Djamel Bensmail sauf que les personnes impliquées dans cette affaire ont usé de la violence contre les policiers qui sont eux aussi des victimes dans l’incident et certains d’entre eux sont blessés”.

Par ailleurs, 83 suspects sont placés en détention provisoire, alors que 4 autres personnes sont sous contrôle judiciaire. En tout, « 88 suspects ont comparu devant le juge d’instruction dont 3 femmes et un mineur.

A noter que les suspects présentés devant le juge sont poursuivis  pour plusieurs chefs d’inculpations : « homicide volontaire, lynchage et immolation par le feu d’un cadavre, violation de l’enceinte d’un poste de police, appartenance à un groupe terroriste et actes de vandalisme portant atteinte à le sécurité de l’état ».

Lire aussi : Tizi-Ouzou décerne le prix pour la Paix au père de Djamel Bensmail

Dernières nouvelles
Related news

2 Commentaires

  1. cet énergumène est arrivé à souiller la mémoire de son propre père. le jambon et la bouteille lui ont joué des tours et il s’est pros pour une grosse patate. el-khabar essahih idjibouh éttouala.

    • Et tu crois vraiment à la justice algérienne? Pendant ce temps, ceux qui doivent être ramenés au pays pour être jugés se la coulent douce en Europe avec l’argent volé au peuple.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici