Vu les résultats serrés du 1e tour, l’enjeu demeure important pour la communauté issue de l’immigration, en particulier les électeurs d’origine algérienne. Ils devront choisir leur future président entre Macron et Le Pen. Mais pour qui voteront-ils ?
A moins de 12 jours du second tour de l’élection présidentielle en France, les électeurs français seront appelés à choisir entre Macron et Le Pen pour élire leur futur président. Toutefois, l’élection de Marine Le Pen constitue pour beaucoup d’électeurs français issus de l’immigration un réel danger.
En effet, la mise en œuvre d’un programme d’exclusion et de discrimination de la candidate de l’extrême droite provoquerait le retour à la case de départ en terme d’intégration et de droit pour les étrangers. A cet effet, quelles que soient les réserves qu’inspire Emmanuel Macron, le vote en faveur du président sortant s’impose comme une évidence.
Cependant, les électeurs de Mélenchon seront-ils les arbitres du deuxième tour. Quant aux deux adversaires, Macron et Le Pen, ils battent déjà la campagne. En tant que citoyens français à part entière, les franco-algériens devront faire face au cauchemar de cette dernière. Leur choix sera porter sur Macron par défaut, et ce pour diverses raisons.

Consignes de vote de Mélenchon

Selon les résultats du premier tour, la majorité des Français d’origine africaine se sont vraisemblablement exprimés le 10 avril en faveur de Jean-Luc Mélenchon. En effet, le candidat de la France Insoumise est très populaire au sein de l’immigration. Il a bénéficié ces dernières semaines du soutien de certaines voix influentes au sein de la communauté musulmane française, appartenant aux courants de l’islam politique, y compris les plus rigoureux.

D’après l’enquête Ifop, 69 % des électeurs musulmans ont voté pour le candidat de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon au premier tour de l’élection présidentielle, dimanche 10 avril. A l’issue des résultats, Mélenchon n’a pas donné d’autre consigne à ses électeurs que de s’abstenir de voter pour Marine Le Pen au second tour. Ce qui pourrait se jouer en faveur d’Emmanuel Macron.

Programme de Marine Le Pen

Les Français issus de l’immigration feraient bien de regarder en face tant il les concerne, directement et indirectement le programme de Marine Le Pen. Connue pour ses positions « anti-étranger », la candidate de RN demeure fidèle à sa ligne politique et idéologique.

Pour annoncer la couleur, la première mesure annoncée est celle d’un référendum sur l’immigration et l’identité dont découlera une politique de priorité et de préférence nationales à multiples tiroirs, tous anxiogènes.

Marine Le Pen prévoit de réduire de 75 % le regroupement familial et les bénéficiaires du droit d’asile. Elle veut remettre en question le droit du sol pour les enfants nés en France de parents étrangers eux-mêmes nés en France, ainsi que la naturalisation par mariage. Enfin, la femme candidate veut intervenir directement dans le culte musulman en interdisant le port du voile dans la rue et tous les lieux ouverts au public.

Immigration : divergence de taille entre Macron et Le Pen

Les deux candidats, issus de famille politique différentes, se départageront sur des thématiques qui concernent directement l’immigration. Leur divergence de taille à ce sujet basculera le cour du scrutin en faveur de celui qui saura capter l’intention du vote des français issus de l’immigration.

Pour Marine Pen, le couplage entre immigration et insécurité servira de base à sa politique foncièrement xénophobe. Elle vise à exclure par-là l’installation d’un nombre d’étrangers sur le territoire national de nature à modifier la composition et l’identité du peuple français. Contrairement à Macron qui est plutôt adepte d’une politique migratoire ouverte pour une France multiculturelle et de diversité

Au sujet de la colonisation et de l’intégration

Entre excuses, repentance et reconnaissance, les deux candidats se distinguent au sujet de la colonisation. Au moment où Macron oeuvre dans la réconciliation mémoriale, pour Marine Le Pen, les crimes de la colonisation, la complaisance de l’État français envers la guerre d’Algérie n’ont strictement aucune chance d’être examinés avec objectivité.

La France que Marine Le Pen prépare à l’intention de ses citoyens d’origine étrangère sera une France dure, exclusive. Le programme de la candidate de l’extrême droite aspire à une France où préférence nationale, couleur de peau et consonance du nom s’entremêleront. La France de Le Pen sera celle des actes racistes qui seront libérés dans la rue et les espaces communs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici