Les transporteurs de marchandises algériens, en direction de la Mauritanie, pour des échanges commerciaux entre les deux pays sont la cible d’attaques marocaines. Alger a clairement mis en garde le Maroc, par le biais du diplomate Amar Belani, contre ces attaques meurtrières et répétitives. 

L’envoyé spécial chargé du dossier du Sahara occidental et des pays du Maghreb, Amar Belani mets en garde le royaume chérifien contre les attaques de camionneurs algériens. Le diplomate algérien, dans des déclarations à Echorouk Online, a décrit ces attaques comme « des assassinats froidement orchestrés par le gouvernement marocain ».

D’emblée, le diplomate algérien avertit le Maroc d’une éventuelle extension des agressions militaires au territoire algérien. Il a promis que toutes ces hostilités ne passeraient pas sans conséquences. « Toute extension éventuelle des attaques marocaines sur les terres algériennes est un prétexte à la guerre », a-t-il mis en garde.

« L’Algérie ne fera la guerre qu’en état de légitime défense »

« Ces assassinats planifiés et prémédités froidement par le gouvernement marocain ne resteront pas sans conséquences. Un éventuel débordement de ces actions bellicistes sur le territoire national algérien sera considéré comme un casus belli même si l’Algérie proclame qu’elle ne fera la guerre qu’en état de légitime défense », a déclaré Amar Belani.

Par ailleurs, le diplomate algérien a expliqué que « l’objectif non dissimulé de l’occupant marocain est de faire entrave au commerce entre l’Algérie et la Mauritanie ». En effet, des échanges commerciaux entre les deux pays se sont développés, notamment depuis la visite du président mauritanien en Algérie. Un accord intergouvernemental portant réalisation de la route devant relier le sud de l’Algérie à la ville mauritanienne de Zouerat a été conclu.

« Le Maroc vise à avorter le rapprochement algéro-mauritanien »

« Le Maroc vise donc à faire obstruction et à faire avorter le rapprochement algéro-mauritanien, notamment dans le domaine du commerce. Rabat est bien conscient que la promotion des échanges entre l’Algérie et la Mauritanie donnera à cette dernière plus d’espace par rapport à l’enjeu stratégique de la diversification de ses flux commerciaux », a-t-il ajouté.

Parmi les autres objectifs non déclarés de la « conflit » marocaine, ajoute Balani, figurent des objectifs liés à la dépendance du marché local mauritanien vis-à-vis de certains produits de consommation marocains tels que les agrumes. Cette marchandise transite par le passage contesté de Guerguerat, une localité frontalière située à l’extrême sud-ouest du Sahara occidental, sous contrôle marocain.

« Actes de terrorisme d’Etat »

« Le Maroc craint que la route reliant Tindouf et Zouerate annulera cette feuille car le projet permettra à la Mauritanie de se distancer du régime expansionniste qui rêve encore d’un grand Maroc avec ses frontières imaginaires aux abords du fleuve Sénégal… », a-t-il fait savoir.

Et de poursuivre : « Tels sont les mystères et les motifs d’assassinats odieux qui ne peuvent être comparé qu’aux actes de terrorisme d’Etat que le Maroc commet lâchement contre des commerçants pacifiques et des civils innocents qui ne constituent en rien une menace pour les forces d’occupation marocaines », a-t-til conclue.

1 COMMENTAIRE

  1. je pense que les incidents que commet l’armée marocaine relèvent purement et simplement de l’incompétence des éléments chargés de la surveillance des « frontières ». à chaque detection d’un point qu’ils n’arrivent pas à identifier, ils frappent. c’est la peur, c’est la panique. depuis un certain temps l’armée sahraoui les harcelle et cause beaucoups de dégats dans les rangs des far. la preuve, il y a beaucoups de deserteurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici