L’Algérie va revoir tous ses accords signés avec l’Espagne

1
Espagne-Algerie
Espagne-Algerie

La décision de l’Espagne de soutenir le plan marocain d’autonomie du Sahara a eu de graves répercussions sur ses relations avec l’Algérie. Selon Chakib Kaid, secrétaire général du ministère algérien des Affaires étrangères, l’Algérie va procéder à la révision de tous les accords conclus avec l’Espagne.

De passage a Rome lundi dernier, Chakib Kaid, secrétaire général du ministère algérien des Affaires étrangères, a annoncé au journal de Bilbao ‘El Correo‘ que “l’Algérie va revoir tous les accords avec l’Espagne, dans tous les domaines, pour voir comment relation se développe a l’avenir ».

Le SG du ministère des Affaires étrangères a affirmé que Madrid n’a pas informé Alger de ce qu’elle qualifie de “déviation de l’Espagne de sa politique extérieure”. C’est ce qu’a déclaré lundi à la presse, le secrétaire général du ministère des Affaires étrangères Chakib Kaïd lors d’une visite a Rome.

L’Algérie revoie l’ensemble des accords signés avec l’Espagne

Ainsi, l’Algérie va procéder à la révision de tous les accords conclus avec l’Espagne en réponse au revirement de la position de cette dernière vis-a-vis de la question de la décolonisation du Sahara Occidental. “Nous sommes extrêmement surpris par ce revirement injustifié”, a souligné le responsable algérien.

“Il est évident que l’Algérie revoie l’ensemble des accords signés avec l’Espagne dans tous les domaines”, a indiqué Chakib Gaïd, selon des médias espagnols. La plupart des contrats gaziers expirent en 2030. Kaid s’est également plaint que les autorités de son pays aient appris le changement de la position espagnole par la presse.

L’Espagne se veut rassurante

De son côté, l’Espagne avait rassurée l’Algérie que cette décision n’affectera pas leurs relations. « Pour l’Espagne, l’Algérie est un partenaire stratégique, prioritaire et fiable, avec lequel nous entendons entretenir une relation privilégiée », avaient indiqué samedi des sources gouvernementales espagnoles.

Pour rappel, avec ce changement de position, l’Espagne devient le troisième pays européen à soutenir le plan marocain d’autonomie du Sahara, après la France et l’Allemagne. Les États-Unis, sous l’administration de l’ancien président Donald Trump, ont aussi reconnu en décembre 2020 la marocanité du Sahara. Pour certains observateurs espagnols, la décision de l’Espagne est un échec de la diplomatie espagnole et du ministre José Manuel Albares.

1 COMMENTAIRE

  1. les espagnoles ont la tete dure et les algériens sont pragmatiques. et du moment que la vanne est située chez nous, je crois qu’ils ont fait erreur de calcul. nous sommes algériens, africains et musulmans. la peur ? on connait pas !!! patience, l’avenir donnera raison à qui de droit.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici