L’influenceuse algérienne, Numidia Lezoul, a fait jeudi 12 mai sa première apparition depuis son incarcération, le mois de janvier dernier,  dans le cadre de l’affaire d’escroquerie d’étudiants plus connue sous l’appellation « future gate ». C’était à l’occasion de son procès qui devait se tenir au niveau du tribunal correctionnel de Dar El Beida, à Alger mais qui s’est vu reporté pour la semaine prochaine. 

Plusieurs personnes ont fait le déplacement sur le lieu jeudi 12 mai. Parmi la foule, des membres des familles des accusés et de leurs proches. En plus de Numidia Lezoul, 12 autres personnes sont poursuivies dans cette affaire qui tient en haleine l’opinion publique en Algérie et ailleurs. Parmi les autres accusés, figurent les deux autres influenceurs Rifka et Mohamed Aberkane alias stanley.

Selon des témoignages et certaines sources médiatiques Numidia Lezoul est apparue affaiblie et amoindrie physiquement. Elle était en tous cas, affectée et émue à tel point qu’elle n’a pas pu retenir ses larmes dès qu’elle a pénétré dans la salle des audiences qui était pleine à craquer.

Numidia Lezoul en larmes

Numidia Lezoul qui est également actrice et artiste n’a pas manqué de saluer les membres de sa famille et ses proches venus en masse pour la soutenir. Elle et les autres accusés qui paraissaient également fatigués, auraient certainement souhaiter que le procès se tiennent. Finalement, celui-ci a été reporté pour le 19 mai prochain.

La décision du report est intervenue à la demande du tribunal qui a réclamé la désignation d’un représentant légal de l’entreprise accusée en sa qualité de personne morale. Il a également demandé de convoquer les victimes absentes.

Il est à noter que les avocats des accusés ont demandé la remise en liberté provisoire de leurs clients. Chose qui leur a été refusée au grand dam de Numidia Lezoul et les autres prévenus qui resteront ainsi en prison en attendant leur très attendu procès.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici